Étiquette : récupération

Petite salutation

Une nouvelle petite salutation

Introduction

Lors de précédents articles, nous avons présenté et analysé la première routine de notre livre « Le mémento de la Vie anti-stress« : la petite salutation au soleil. Nous avons vu en quoi les réflexes archaïques étaient primordiaux dans l’apprentissage et la structuration de l’être. Ensuite nous avons vu comment la pratique de la « petite salutation au soleil » était un puissant outil de remodelage de ces réflexes. Aujourd’hui nous allons revisiter cet « enchaînement » de postures avec une variante toute aussi efficace. Il s’agit de la version de Marie-France Levoux qui a été notre conseillère technique pour l’élaboration du mémento. Cette version est plus adaptée aux personnes ayant des soucis d’épaules. En effet, un des passages de la version initiale :

Petite salutation : étape difficile

nécessite d’avoir une bonne souplesse des épaules et suffisamment de force. Le mouvement s’apparente effectivement à « une pompe plongée » et nécessite de passer en dessous l’axe des épaules (en vert sur la figure) ce qui est effectivement assez sportif. La version de Marie-France pallie à ce problème sans pour autant supprimer l’effet « remodelage du réflexe archaïque ». Lire la suite

Kindle Mouvement Sensitif Lent

Kindle Mouvement Sensitif Lent

Mouvement Neuro-Sensoriel & Taï-chi archétypal

En format ebook Kindle, sur le thème MNS ou Taichi, ce livre regroupe l’ensemble de nos articles du blog, de notre newsletter, et de nos livres. C’est donc une compilation avec une remise en page et l’ajout de certains points que nous ne donnions qu’à l’oral lors de nos formations.

Mouvement Neuro-Sensoriels et Taï-chi archétypal: MNS No-Stress au Format Kindle En voici le sommaire:

  • Présentation du Mouvement Neuro-Sensoriel
  • MNS ou Taichi Avant-Arrière
  • MNS Haut-Bas ou Taichi du piston
  • MNS Latéral  ou Taichi Gauche-Droite
  • Plus loin avec le mouvement sensitif lent
    • Rappels historiques
    • Synthèse des 3 mouvements de base
    • Back to basic
    • Méditation en mouvement
    • Taïchi et trajectoire
    • Geste métaphorique
    • MNS Yin-Yang ou Av-Ar en couple
    • Votre MNS, exemple du cou
  • Conclusion
  • À propos des auteurs
  • Table des matières

Moins de 3€ compatible PC, Mac, Smartphone, Tablette …

 

Qi-Gong, thérapie complémentaire

Qi-Gong, thérapie complémentaire

Le Qi-Gong est officiellement bon pour la santé

Depuis le 5 mars 2013, le Qi-gong est officiellement reconnu comme thérapie complémentaire par l’Académie Française de médecine…

Le rapport du 5 mars 2013

Dans le rapport officiel de l’académie nationale de médecine de mars 2013, quatre pratiques anciennement nommées « médecines-alternatives » ont changé de statut et ont vu leur efficacité reconnue en tant que THÉRAPIES COMPLÉMENTAIRES.

  • page 1 :  Nous désignerons dans ce rapport ces pratiques « thérapies complémentaires »(ThC) et souhaitons que cet usage soit largement adopté.
  • page 2 : L’insertion des ThC dans les soins dispensés par les hôpitaux, notamment les CHU, nous semble présenter un réel intérêt.

Qi-gong (et/ou Tai-chi), Acupuncture, Hypnose,  et Ostéopathie ont désormais leur place parmi les ressources de soins que l’on peut prescrire en complément d’un acte chirurgical par exemple ou d’un traitement lourd. Le qi-gong devient donc une « ThC » !

En revanche le Yoga, malgré un très gros effort de l’Inde pour le faire reconnaître, n’a toujours pas de statut « santé » en France (oct. 2015), mais seulement celui de pratique de mieux-être.

Doctissimo

La société Docitissimo offre le plus grand site-forum francophone sur le santé. Avec plus de 6 millions d’articles et de surfeurs, le comité éditorial aborde de plus en plus le Qi-gong. Commençons par découvrir la définition que cet organisme propose en début de chaque article « Qi-gong »:

Le Qi Gong est une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise. Il se définit comme une « gymnastique de l’énergie » qui associe des mouvements lents, des postures statiques et des massages. Contrairement à l’approche occidentale du sport basée sur l’effort musculaire, cette gymnastique-là s’effectue tout en lenteur dans le but de faire circuler harmonieusement l’énergie à travers l’organisme. Tout comme l’acupuncture, il repose sur la conception orientale de l’énergie, le Chi, qui « irrigue » l’ensemble du corps et dont les blocages, les fuites ou les excès sont causes de maladies. Le Qi Gong se propose donc de « fluidifier » l’énergie vitale, de la renforcer ou de la calmer dans un but à la fois curatif et préventif.

Lire la suite

Récupération: une clef incontournable

F-Oddoux-The North Face-Ultra Trail du Mont-Blanc
F.Oddoux – The North Face – Ultra Trail du Mont-Blanc

Comme dans tout mouvement cinétique de balancier, il faut une phase de « régénération » pour que la phase « action » soit optimale. Plus directement, notre corps à travers la respiration nous enseigne cette alternance: l’inspire est inutile si l’expire n’existe pas et vice-et-versa. C’est la fameuse alternance Yin-Yang du Tao.

En sport la phase de récupération est donc primordiale pour éviter la contre-performance ou  l’accident.

Le problème est que tout entraînement est par définition actif donc Yang et que l’on ne s’entraîne pas à récupérer (Yin). C’est comme si la récupération « allait de soi », était naturelle et ne nécessitait aucun apprentissage: « Y-a-k’a rien faire »!

Or la biologie, à travers toutes nos fonctions, nous apprend que la récupération ce n’est pas seulement « ne rien faire ». Ainsi, si « manger » est la phase active – Yang -, digérer est la phase Yin et c’est loin d’être du « ne rien faire »! C’est même de cette phase que dépend la bonne intégration des nutriments et donc de la régénération de l’organisme.  Et si le maître mot de la récupération était la régénération…?

De même qu’un cadre de haut niveau doit savoir gérer ses phases de récupération pour ne pas aboutir au burn-out, le sportif de haut niveau doit apprendre à gérer et optimiser ses phases de régénération et « ne rien faire » ne suffit pas.

On peut d’ailleurs se demander pourquoi le repos ne suffit pas? Tout simplement parce que c’est la facette Yin d’une activité Yang « normale », ce qui n’est absolument pas le cas pour un compétiteur surtout en période de préparation pour des épreuves de classes nationales ou internationales, on est ici très loin de la « normale ».

Alors, comment faire?

Si le mouvement moteur – Yang – est basé sur les muscles, il va falloir développer et entraîner l’équivalent Yin  qui se nomme la proprioception. En termes simples, la proprioception c’est ce qui nous permet, les yeux fermés, de savoir où est notre main quand nous faisons un  mouvement du bras par exemple. En terme systémique la proprioception est le feedback du système.

Une fois que l’on a compris l’importance de l’entraînement à la récupération, il reste à passer à l’action et la médiation corporelle devient le maître mot, en complément des méthodes déjà connues et reconnues comme APA par exemple et bien sûr tout le côté nutritionnel.

LA METHODE A.P.A

Voir aussi nos autres articles sur le blog:

Bonne récupération.