Étiquette : anticipation

Qi-gong & cycle des 4 saisons

Qi-gong & cycle des 4 saisons

Qi-gong des 4 saisons

Symbolique du mouvement

Si nous observons la Nature, toute la vie est basée sur la notion de cycles. C’est-à-dire un déroulement, un enchaînement de toutes sortes de phénomènes qui se renouvellent à une certaine fréquence et dans un ordre déterminé. Qu’il s’agisse de cycles dans l’univers comme le cycle lunaire, de cycles terrestres par exemple les saisons, de cycles humains l’enfance, l’ adolescence, la période adulte puis la vieillesse, bactériens comme le cycle de Krebs ou de la transformation d’un élément comme le cycle de l’azote, le cycle de l’eau, etc., à tous les niveaux nous pouvons l’observer.

L’infiniment grand comme l’infiniment petit n’y échappe pas: la notion de cycle est présente partout.

Prenons l’exemple du cycle de l’azote. C’est un processus naturel par lequel l’azote, contenu dans l’atmosphère terrestre (il en constitue 79%), passe dans le sol, puis les plantes, les animaux herbivores et leurs prédateurs carnivores, avant d’être restitué dans l’atmosphère.

Le cycle de l'azoteCet échange complexe qui se passe entre l’atmosphère, les organismes vivants du sol, puis les plantes les animaux etc, permet à la vie de se manifester. Que se passe t-il quand nous avons des difficultés à accepter que la vie est ainsi, que le temps est venu de passer à une autre étape ou qu’il est normal que « la roue tourne ». Que se passe-t-il par exemple quand nous cherchons à prolonger une situation qui n’est plus juste: « Que notre ‘enfant de 20 ans’ vive encore un peu à la maison », que nous nous accrochons à une croyance devenue pénalisante: « mon père me dira un jour qu’il est fier de moi » etc. Nous venons en réalité bloquer l’énergie de vie. Nos rôles, nos fonctions, nos relations sont forcément appelés à se modifier au cours de notre vie. Refuser cette réalité c’est refuser d’évoluer comme si nous voulions rester figés à un stade donné. Imaginez ce qui se passerait si tout à coup nous vivions dans un printemps permanent. Sans passage à l’été pas de mûrissement possible, sans automne pas de récolte et sans hiver pas de repos pour la terre. Symboliquement chaque saison correspond à un processus intérieur: le printemps je fais un choix, l’été je l’expérimente, l’automne j’en vis les conséquences et l’hiver je fais le bilan de ce que je veux renouveler ou modifier pour mon futur. Si toutes ces étapes sont bien assimilées alors il y a une évolution constructive. Si une des étapes est omise, il ne peut y avoir d’évolution.

Si j’ai conscience que l’une de ses étapes est difficile pour moi ou que de passer de l’une à l’autre est stresseur comment faire? Que faire quand j’ai du mal à accepter que la roue tourne, que le temps n’est plus celui de mes 20 ans ou que mon rôle de mère est à durée déterminée comment faire? Travailler les mouvements de Qi-gong des quatre saisons va être l’outil le plus performant pour dépasser ce type de stress, relancer la dynamique de l’évolution et donc la dynamique de vie en nous. En répétant cet enchaînement tous les jours nous venons créer des repères dans notre corps ou cette notion de cycle peut être vécue comme simple et naturelle. Nous n’avons plus besoin de retenir les choses, nous n’avons plus peur de passer à une autre étape. Nous sommes en mesure d’accueillir la vie dans ces cycles et de nous adapter, car nous pouvons les suivre sans stress.

Le « Qi-gong des 4 saisons »

La version que nous vous proposons ci-dessous est prévue pour être utilisable en thérapie basée sur la médiation corporelle, en coaching ou bien sûr en pratique de santé et de mieux-être. Ceci suppose qu’elle est adaptée à des personnes n’ayant aucune expérience en Qi-gong ou en Taïchi et que la personne va pratiquer chez elle sans la supervision d’un instructeur. Aussi les pratiquants de Taïchi peuvent trouver ça « trop facile ». En réalité ce travail est de type « cerveau droit », c’est-à-dire qu’il passe par la symbolique et l’intelligence du corps à faire des ponts. Le fait de poser une intention de travail est donc primordial et ensuite « faire… faire et refaire » va permettre l’intégration. Il n’y a aucun objectif de résultat, faire est suffisant!

L’inter-saison

La première étape est la mise en mouvement et se nomme inter-saison, car, contrairement à l’Asie, nous n’avons pas de cinquième saison, mais juste des inter-saisons. Cette mise en mouvement se fait à travers une translation gauche-droite, les bras reposant souplement comme sur un énorme ballon, les épaules sont relâchées et basses:

Qi-gong des 4 saisons en Etherapie

Le mouvement est lent à votre convenance. Cette inter-saison peut être répétée à loisir et ajoutée entre chaque saison. La respiration est aidante et donc souvent synchronisée avec le mouvement. Lire la suite

Publicités

No-stress avec les Fleurs de Bach

H5. Trop d’émotions

Cet article est basé sur l’outil H5 d’un de nos livres (PNS p142). Le titre initial est « Trop de joie quand vous gagnez, trop de rancœur quand vous perdez ». La solution présentée ici n’est pas à médiation corporelle, mais à largement fait ses preuves chez toutes les personnes particulièrement émotionnelles.

Description :

Vous vous investissez dans les coups (Ndlr: coups = expériences de la vie dans le contexte de cet article), c’est bien, mais vous vous y investissez trop. Vos émotions sont excessives dans un sens comme dans l’autre. Vous explosez de joie quand vous gagnez, y compris un petit coup (une petite expérience, un acte que vous savez – mentalement – peu important). Vous pleurez toutes les larmes de votre corps quand vous perdez, y compris un petit coup.

Diagnostic :

Vous êtes trop dans l’émotionnel, et les conséquences risquent d’être néfastes sur votre vie. L’émotion n’est pas une mauvaise chose en soi, mais elle perturbe la pensée réflexive et trouble l’intuition ce qui est loin d’être l’idéal pour les bonnes décisions dans la vie.

Action :

En 1931, le docteur Edward Bach à mis au point un élixir floral qu’il nomma « Rescue remedy » pour permettre un ré-équilibrage émotionnel très rapide. Il s’agit d’un mélange de 5 essences reconnues pour leurs qualités naturellement apaisantes et relaxantes :

  1. Impatiens (Impatiente): pour être moins irritable.
  2. Star of Bethlehem (Etoile de Bethléem): pour mieux vivre les chocs physiques et émotionnels.
  3. Rock Rose (Hélianthème): pour mieux gérer les peurs paralysantes.
  4. Clematis (Clématite): pour vivre dans le présent.
  5. Cherry Plum (Prunus): pour garder le contrôle de soi.

La synthèse, la synergie des 5 essences est stupéfiante sur l’émotionnel, quelques secondes suffisent souvent pour avoir les premiers effets positifs.

A. Procurez-vous une boite de pastilles aux 5 fleurs de Bach « Rescue » ou une boîte de chewing-gum et mettez la dans votre poche.

B. Quand le stress monte, sucez une pastille tous les quart d’heure jusqu’à disparition de l’état de stress.

La prise de « Rescue » est aussi indiquée dans toutes les situations d’urgence ou de stress de la vie quotidienne. Le Rescue permet de retrouver rapidement l’équilibre, un état no-stress.

Pastilles de Rescue : gestion rapide de l'émotionnel
Pastilles de Rescue : gestion rapide de l’émotionnel

Les pastilles à l’orange ou au cassis comme les perles ne contiennent ni alcool, ni sucre. Le Rescue existe aussi en spray, en crème , en chewing gum et en gouttes soit neutres, soit en gouttes alcoolisées conformément à la méthode originale de conservation de l’élixir. Les gouttes se prennent directement sous la langue, 3 gouttes tous les ¼ d’heure jusqu’à retour au calme complet.

Où se procurer le Rescue ?

Les gouttes alcoolisées « Rescue remedy » ou « Remède d’urgence aux 5 fleurs » se trouvent très facilement pour 10€ environ dans toutes les parapharmacies, pharmacies et magasins bio.

Sur le net, tous les liens ci-dessus dans le texte pointe vers Amazon qui offre un choix très complet dans la marque Nelson Homeopathics (nommée Bach). Par exemple, la boite de pastilles au cassis est à un prix des plus bas du marché (mais il y a le port).

<<< Fin de l’extrait du livre PNS outil H5, p142-143 >>>

Même si l’emballage affiche « Bach original », comme son nom l’indique, « Nelson Homeopathics » est plutôt une version homéo, c-à-d très diluée de l’élixir. La marque  « Healing Herbs » est elle conforme à la tradition initiale, elle est en vente, par exemple, chez : LesFleursDeBach.com qui a trois boutiques à Paris. Pour la petite histoire, « Bach original » est une marque et c’est Nelson qui l’a déposée en premier. Mais c’est une marque, non un label.

Rescue-remedy, le remède d'urgence pour les chocs émotionnels
Rescue-remedy, le remède d’urgence pour les chocs émotionnels

Voici un tableau qui met en évidence les principales différences entre les deux approches:

  1.  Procédé original du Dct Bach (comme Healing Herbs)
    1. 1° dilution obtenue par: Solarisation de 3h de la fleur
    2. Conservateur, diluant: Brandy bio à 40° (ou cognac bio)
    3. Dilution du flacon vendu: 1/360
  2. Autre procédé plus homéo (comme Nelson et bien d’autres)
    1. 1° dilution obtenue par: Teinture mère de la fleur (macération)
    2. Conservateur, diluant: Alcool de raisin à 27°
    3. Dilution du flacon vendu: 1/100000 (soit 3ch)

Le fait que les « Healing Herbs » soient stritement conformes au procédé original de Bach ne veux rien dire au niveau de l’efficacité, ce serait renier l’homéopathie. En revanche le champ d’application est différent surtout si vous vous voulez utilisez l’élixir en deuxième dilution…

Utilisation en en 2° dilution

Bach préconise deux types d’utilisation pour ses élixirs: pur en première dilution (2 goutes sous la langue du flacon de 10ml que vous avez acheté) ou composés en deuxième dilution (ce que l’on appelle souvent un « Remède de Bach »). Pour fabriquer et garder ce composé, ce remède, vous faites bouillir un flacon en verre de 30ml afin de le désimprégner de toute information. Ensuite vous le remplissez avec de l’eau de source et ajoutez un peu de Brandy ou de vinaigre de cidre s’il doit être conservé. Enfin vous ajouter deux gouttes des élixirs que vous avez choisis. Il ne reste plus qu’à secouer la préparation afin de bien dynamiser l’information dans tout le liquide.

Healing Herbs : Rescue aux 5 fleurs
Healing Herbs : Rescue aux 5 fleurs

L’avantage de cette utilisation en deuxième dilution est une baisse significative du coût. En revanche elle nécessite d’avoir le « vrai élixir à 1/360 » au départ, donc un Healng Herbs par exemple.

Pour un groupe de sportif, pour une famille, ou même pour soi, il est très simple de diluer quelques gouttes dans un litre d’eau de source. Évidemment, dans ce cas on ne prend pas « un flacon de 30ml que l’on fait bouillir », juste on se fait sa réserve pour la journée, pour la compétition, pour la cérémonie.

Conservation et stockage

Dans tous les cas, pour la conservation des élixirs ou du remède, il convient d’être prudent pour le stockage:

  • La température doit rester en dessous de 37° si possible.
  • Ne pas exposer la dilution au soleil (utiliser de préférence des flacons foncés).
  • Les forts champs magnétiques 50-60Hz (transformateur, micro-ondes, plaques de cuisine) réduise l’information. Eviter si possible tous les champs électriques à proximité immédiate du flacon (lampe de chevet ou réveil électrique par exemple).
  • Le diluant pour le remède doit être de l’eau la plus pure possible: eau de source par exemple mais pas d’eau minérale et encore moins d’eau du robinet.
  • Si le remède doit être conservé longtemps, ajouter à l’eau du Brandy bio ou du vinaigre de cidre bio (ou de très bonne qualité) comme le conseil Bach. Vous pouvez aussi utiliser du cognac ou un alcool du terroir de bonne qualité, le plus bio possible.

Conclusion

Si Ed. Bach est l’initiateur de la « Fleur Thérapie », bien d’autre l’on suivi et l’on trouve maintenant beaucoup d’autres élixirs floraux. L’important est de bien savoir le domaine d’emploi et de ne pas confondre « une tisane pour digérer » avec un élixir qui agit sur des plans subtiles pour vous aider à « digérer » un choc émotionnel qui peut être une remontée de la petite enfance…!

Restez simple, les pastilles sont vraiment la première étape et elles vous permettrons de vérifier sur vous-même l’efficacité.

 

50 ans … sport-no-stress ;o)

Dans notre vie, il y a des périodes qui peuvent correspondre à des paliers plus ou moins importants et celle de la cinquantaine pour beaucoup est une vraie bascule. Comment bien gérer ce passage et le vivre sans stress, c’est ce que je vous propose d’ aborder .

Si l’âge dans notre société est un critère favorable quand on est jeune, à l’inverse, il est souvent vécu comme défavorable si on est dans la tranche qui se rapproche ou dépasse la cinquantaine. Le challenge va être de ne pas se laisser influencer par cette tendance et bien au contraire de cultiver et mettre en avant tous ses atouts. Face à tout changement de quelque ordre et domaine qu’il soit, la capacité dont il va falloir faire preuve c’est la capacité d’adaptation. Selon l’importance de l’évolution qui nous est demandée, nous allons avoir différentes phases à traverser. Elles seront plus ou moins difficiles en fonction de notre histoire personnelle et de la façon dont nous nous sommes construits.

La cinquantaine

En premier lieu, il va y avoir la nécessité de faire un deuil. Effectivement, ce qui caractérise en premier un changement, c’est le fait que nos repères habituels, nos façons de fonctionner ou nos critères ne sont plus aussi efficaces parce qu’ils ne sont plus d’actualité. Et… il va falloir « les laisser tomber », accepter que si tout cela a été ok avant, dans ce contexte présent ce n ‘est plus adapté. Nous aurons donc à faire le deuil de nos anciennes références. Il peut s’agir professionnellement d’une méthode de travail à laquelle nous étions attachés ou bien de notre ancien poste. Dans la sphère privée cela peut toucher son rôle de mère, de parent qui devra prendre une forme différente, etc. Dans ces moments-là, accepter de se remettre en question pour mieux évaluer la nouvelle situation va être très important. Cela signifie aussi qu’il faut accepter de traverser une certaine période d’instabilité nécessaire pour se mettre en adéquation avec le nouveau contexte et repérer les ressources qui sont à acquérir ou qui sont déjà présentes autour de nous. Face au besoin de changement ou d’évolution, ce qui peut générer du stress, c’est la façon dont nous allons percevoir cet événement. Soit nous sommes réalistes et alors nous allons pouvoir retrouver notre équilibre rapidement, soit nous avons une mauvaise interprétation des faits. Nous pouvons alors déformer ce qui se passe de trois façons différentes: en l’amplifiant,  en le généralisant ou au contraire en le minimisant. Dans les trois cas il sera impossible de s’adapter de façon juste et nous allons être en stress.

Comme il est impossible de prévoir comment nous allons réagir tant que nous ne sommes pas confrontés directement au problème, se préparer tranquillement et à son rythme va être une solution idéale. Sachant que le corps est notre meilleur allié dans la gestion du stress il y a 2 sports bien spécifiques qui vont pouvoir nous aider à vivre le changement sans stress:  Il s’agit de la natation et du qi qong.

Nager ... avec les tigres !

La natation a le grand avantage d’être ce qu’on appelle un sport complet car elle sollicite l’ensemble des muscles du corps tout en stimulant le système pulmonaire et le système cardiovasculaire de façon très harmonieuse « en douceur ». Le fait d’être immergé dans l’eau pour faire ses mouvements a un effet majeur car il met le corps en apesanteur. Celui ci est alors soulagé à 80% de son poids. Donc tout effort dans l’eau vient décharger les articulations elles vont pouvoir retrouver leur souplesse naturelle. Sachant que sous l’effet du stress nous avons le réflexe de nous contracter et de nous raidir, de restreindre notre respiration, nager va venir nous redonner justement de l’amplitude à ces deux niveaux. Débloquer nos articulations est majeure quand on sait que ce sont elles qui nous permettent d‘être fluide dans la vie. Tout comme retrouver une respiration sans contrainte, alors qu’on est en  mouvement, est en lien direct avec notre capacité à saisir toutes les opportunités que nous offre la vie à chaque instant. En parallèle la circulation sanguine va être relancée grâce à l’effet massant de l’eau conjugué aux mouvements qui eux, vont venir solliciter le cœur. La détente est automatique. L’esprit et le corps en ressortent apaisés.

Autre point fort de la nage quand on vit une période de changement important c’est son cadre non changeant justement et le côté répétitif des mouvements. Cela va venir recréer de la sécurité intérieure. Il va y avoir un effet rassurant dans cette routine des mouvements qui se suivent toujours identiques on va pouvoir lâcher ses soucis et retrouver des références de bien-être.

Le Qi Gong

Le Qi Qong est lui aussi une pratique qui a l’énorme avantage de solliciter toutes les parties du corps en douceur. Donc il peut être aborder sans souci à tout âge même si nous n’avons dans le passé acquis aucune compétence sportive. Il s’agit d’enchaînements de mouvements très lents associés à une respiration abdominale où l’objectif va être d’arriver à avoir un inspir de « même longueur » que son expir et ceci sans accoup. Caler sa respiration sur ses gestes demande une forme de concentration spécifique puisqu’il faut rentrer en soi. On va apprendre à s’écouter. Exécuter les gestes dans la lenteur va donc être une autre clé. Comme chacun va trouver lui-même le mouvement qui est juste pour lui le travail va se faire à deux niveaux. D’un côté, comme on va s’appliquer à ajuster sa posture, rechercher le meilleur appui au sol préciser ses déplacements on se met dans la recherche du meilleur équilibre pour nous tout en se mettant dans l’attitude de recontacter en soi ce qui nous fait du bien. On va gagner ainsi en autonomie, en confiance et en estime de soi.  Ceci ne sera pas valable uniquement dans la relation envers soi-même, mais aussi dans sa façon de traverser la vie puisque cette recherche se fait en mouvements. Cette capacité à trouver son équilibre à chaque instant tout en étant dans le mouvement va naturellement rejaillir dans notre quotidien et nous saurons comment nous adapter en souplesse sans stress tout en restant dans le bien-être.

Comme toujours nous comprenons bien que pour acquérir ou renforcer nos capacités d’adaptation, tout en respectant notre écologie en fonction des circonstances, il va être nécessaire de pratiquer l’une de ces activités (ou les 2 si vous le désirez bien sûr!)  le plus régulièrement possible. Nous avons tout à gagner à faire de l’une de ses 2 pratiques une habitude. Pour la natation on recommande 2 fois par semaine 30 minutes et pour le Qi Qong 10 minutes tous les jours chez soi est l’idéal. Ainsi gérer toute modification, qu’elle soit interne ou externe, se fera naturellement  et garder son équilibre ne posera plus aucun problème ni stress.

Sport et intuition

Souvent le mot « Intuition » est banni du vocabulaire des sportifs, gagner grâce à l’intuition c’est un peu comme avoir de la chance, on n’a pas vraiment gagné par le fruit de ses efforts ou de ses compétences. Et si l’intuition était une compétence sportive? Alors comment la cultiver ou du moins l’optimiser? C’est que nous vous proposons de découvrir dans cet article atypique.

L’intuition c’est quoi?

Intuition, instinct, expertise, feeling, subtilité, talent, don, … tous ces mots désignent la même compétence, celle de savoir ou de sentir ce qu’il faut faire sans l’aide d’une analyse mentale ou d’une déduction stratégique.

L'Intuition une capacité sous utilisée de notre cerveau ...
L’intuition : une capacité sous utilisée de notre cerveau …

Par définition l’intuition est immédiate, sans effort, et souvent terriblement efficace. Dans notre monde de rationalité, elle fait peur et est même parfois associée à l’occulte. Et oui « Que la force soit avec toi » du célèbre Jedi ou du Maître Yoda, nous montre bien que l’intuition est à la lisière de l’irrationnel.

Heureusement les neurosciences sont là pour valider le phénomène, j’ai bien dit valider et non expliquer, du moins pour l’instant. Depuis les études menées par Lewicki en 1987 sur ce phénomène de traitement de l’information non conscient, les outils d’analyse de la neuroscience ont permis d’aller plus loin. Ambady & Rosenthal en 1993, Bechara en 1997, Liberman en 2000 avec des patients atteints de la maladie de Parkinson ou de Huntington, Gérard Hodgkinson en juin 2011, … : le phénomène était toujours présent et valide, statistiquement parlant.

Ces études suggèrent que nous sommes en mesure de traiter un grand nombre d’informations à un niveau non-conscient et ensuite de porter des jugements ou des actions sur la base de ces informations. Il ressort que notre corps peut réagir à cette information avant même que nous l’ayons traitée consciemment !

Le célèbre joueur de rugby, Jonny Wilkinson, comme tous les grands sportifs font la différence grâce à ce sixième sens. Si cela vous intéresse, je vous conseille le petit livre « Rugby Quantique« , où le rugbyman expose sa façon de voire les choses « intuitive et connectée ».

Rugby quantique, l'intuition en action
Rugby quantique, l’intuition en action

Nous finirons par des citations d’hommes connus et reconnus pour leur côté scientifique et rationnel :

C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons. – Henri Poincaré –

Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. – Albert Einstein –

La seule chose qui vaille au monde, c’est l’intuition. – Albert Einstein –

Comment optimiser son intuition

Dans notre livre Sport No Stress (noté SNS), nous abordons cet aspect par la Zone: la ZOF – Zone Optimale de Fonctionnement – page 15 notamment. Si l’on veut résumer, il s’agit d’être en état « No-Stress », d’où l’utilisation des outils présents dans l’ouvrage.

Si l’on veut être plus technique, plus précis, il y a deux grandes perturbations à l’intuition :

  • les perturbations émotionnelles et
  • les perturbations mentales.

Bien sûr les perturbations physiques existent aussi, mais c’est là tout l’art de l’entraînement que d’être au top le jour J de la compétition sur ce point. Et c’est à vous de ne pas saboter ce potentiel physique par une alimentation stressante (voir SNS page 29).

Dans le cadre de l’optimisation de l’intuition, en dehors de l’état « No-Stress » qui sera atteint par la pratique des outils de « Sport No Stress », tous les outils complémentaires sont présents dans « Poker No Stress » (noté PNS). Cela peut surprendre, mais c’est méconnaître l’aspect compétitif du Poker de tournoi et l’aspect feeling du jeu en live. Vous trouverez dans Poker No Stress tous les outils spécifiques de gestion de l’émotionnel et du mental. Comme le montre la double page suivante, issue de Poker No Stress, seules les zones descriptions et diagnostics sont spécifiques au poker. Tout le reste de la fiche décrit l’exercice. De plus un abécédaire en fin d’ouvrage propose une présentation « hors contexte » de l’outil: son historique, son domaine d’emploi, etc.

Poker No Stress, une "bible" d'outils No-Stress
Poker No Stress, une « bible » de 82 outils No-Stress

L’intuition prend moins d’un tiers de seconde, ensuite c’est soit notre mental soit notre émotionnel qui prend le relais et risque de perturber la qualité de l’information acquise.

Voici la liste des outils bien adaptés pour optimiser l’intuition. Certaines pratiques sont anticipatoires, d’autres sont correctives comme expliqué dans les ouvrages. Quand un outil existe dans plusieurs de nos livres, toutes les références sont données (voir notation).

Si la perturbation est Émotionnelle:

  • Hypertonix du cou SNS p48 / PNS p94
  • Point des hémisphères SNS p54 / PNS p166
  • Marche contemplative PNS p124
  • Votre Art PNS p220
  • Elixir Rescue  NsNaNt Sol3 / PNS p142
  • Libérer la cuirasse SNS p52 / PNS p80
  • Le xylophone du crâne ou battre le tambour céleste PNS p224

Si la perturbation est Mentale:

  • Le Cross-crawl SNS p54 /NsNaNt Sol2 + Clef4 / PNS p66
  • Centrage des 4 cerveaux SNS p66 / PNS p96
  • Méditation 3G VNS p54 / PNS p220
  • Respiration cohérente SNS p62 / VNS p72 / PNS p82
  • Relaxation nidra VNS p32 / PNS p240

Il y a également un chapitre sur l’intuition dans PNS (p 402-406).

Augmenter votre intuition, gagner en performances
Augmenter votre intuition, gagner en performances

Les sports concernés

Quand on pense intuition, les spécialistes d’art-martiaux vont tout de suite faire l’association Sen-No-Sen et c’est tout à fait pertinent. Les sports de précision dynamique comme le tennis, le tennis de table sont bien sûr très utilisateur d’intuition. Mais les sports plus stables comme le golf ou la pétanque nécessitent eux aussi leur dose d’intuition, de feeling, d’instinct.

Pour les sports collectifs, nous avons déjà évoqué le rugby, mais c’est le même enjeu en football ou en basketball. La notion d’intuition est ici plus portée sur l’ensemble du groupe mais reste un plus incontestable.

La clef de l’intuition reste de ne pas la dénaturer par une montée émotionnelle ou la prise en otage « rationnel » du mental. Ensuite, l’intuition doit rester un plus, la base étant donnée par la qualité technique du compétiteur bien mis en potentiel par un entraînement optimisé et adapté.

Samouraï ou Jedï, que l’intuition soit avec vous.

Les secrets d’une vraie pause

Avec la rentrée, voici revenu le tourbillon de la vie qu’il soit professionnel ou familial, et toutes ces milles et une choses qui donnent à votre activité sportive un goût d’oxygène si précieux. Oui mais voilà, vous avez le sentiment que ce n’est pas deux fois par semaine qu’il faudrait pouvoir aller à la salle de sport, mais tous les jours pour pouvoir évacuer tout le stress accumulé dans la journée et retrouver votre zénitude.

Et si vous faisiez de cette rentrée une occasion pour mettre en place tout de suite de bonnes habitudes qui permettent de bien récupérer en profitant de toutes les « pauses »…

Bien utiliser les pauses pour rester no-stress et en forme
Bien utiliser les pauses pour rester zen et en forme

Comme tout athlète en pleine épreuve ou match, vous aimeriez bien pouvoir récupérer de l’énergie et de la clarté d’esprit en quelques minutes pour mieux repartir ensuite. Et bonne nouvelle, c’est tout à fait possible. En effet, quelques minutes astucieusement  réparties au cours de la journée peuvent tout changer. La seule condition sera, une fois votre stratégie mise en place:  n’y  déroger sous aucun prétexte.

En tant que sportif il y a de nombreuses circonstances et activités, ou savoir gérer les pauses, est un vrai plus. Que ce soit la mi-temps d’un match de football ou les 2 minutes accordées à la fin de chaque set impair au tennis, que ce soit en attendant son tour pour s’élancer avec son javelot ou lors d’un temps mort, être capable de lâcher tout le stress superflu pour ne garder que celui qui maintient nos ressources mobilisées sans nous épuiser inutilement est un vrai challenge. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser la vie quotidienne pour mettre en place les réflexes qui vont permettre de vous  créer des pauses relaxantes ou dynamisantes selon les circonstances et votre besoin.

Selon le moment ou la pause intervient dans une épreuve sportive le besoin va être différent. Si j’attends mon tour par exemple pour faire ma prestation, le challenge va être de pouvoir rester bien centré sur le présent et de pas partir dans des pensées compulsives ou l’on va ruminer du négatif ou tenter de le refouler. La peur de rater son départ par exemple peut s’insinuer malgré soi et venir du coup bloquer tout élan, ou toute initiative. Comme ce sentiment est désagréable voir insupportable le cerveau s’organise et va chercher une stratégie  pour sortir de ce malaise. Et parfois la seule solution qui sera à sa portée sera de provoquer ce qui nous fait le plus peur donc la chute par exemple ou un faux départ. Même si les conséquences sont tout aussi pénibles à vivre, il a éliminé à sa façon le stress principal!

La gestion du stress est un point clef pour prendre un bon départ
Le top départ, un point clef dans de nombreux sports

L’astuce va être de ramener sa présence dans son corps tout en occupant son mental et pour cela pratiquer la respiration cohérente rentre directement dans ce cadre. S’il y a stress nous savons que c’est le système nerveux autonome qui prend les commandes. Nous savons aussi que la seule fonction dépendante de ce système sur laquelle notre volonté peut intervenir c’est la respiration. En effet nous pouvons contrôler notre respiration l’accélérer ou la ralentir etc. Ici il va s’agir d’une respiration particulière décrite en détail dans tous nos ouvrages : VNS p72, SNS p62, PNS p82, NsNaNt Sol1 et Clef5. Cet exercice nécessite de s’entraîner pour pouvoir y faire appel avec efficacité le jour J car il vous faudra déterminer par exemple le rythme qui vous convient le mieux pour votre inspir et votre expir. Votre mental sera donc occupé à compter pour maintenir l’harmonie de la respiration. L’état de relaxation atteint est purement génial.

Technique anti-stress puissante : la respiration circulaire
Respiration circulaire : la seule technique où notre volonté peut agir vers le no-stress

Ce type de respiration est aussi appelée cohérence cardiaque et a été mise en valeur par David Servan Schreiber. Les études scientifiques qui en prouvent les multiples bienfaits sont nombreuses. Il est recommandé de faire 5 minutes de cette respiration matin midi et soir tous les jours pour notamment  développer son intuition. L’impact immédiat va être  d’aboutir à un calme intérieur  permettant de prendre du recul par rapport aux évènements et de retrouver le contrôle de son émotionnel comme de son mental. En introduisant ce type de respiration dans votre quotidien à la faveur de  temps morts comme l’attente à un feu rouge ou à un arrêt de bus, en faisant la queue au self ou à la poste ou en choisissant délibérément de prendre 5 minutes matin midi et soir comme préconisé précédemment vous allez  à la fois pouvoir en acquérir le réflexe et en même temps vous créez  des pauses permettant de minis phases de récupération. Et le jour J au moment ou vous serez dans les startings blocs vous saurez sans difficulté gérer ces minutes si vitales pour un coureur.

Action, bien gérer son stress avant et après
Action vs no-stress !?…

Autre cas de figure: la pause intervient au milieu d’un moment d’action comme au tennis ou au football. Dans ce contexte pas question de passer à un état de détente et de relaxation totale, il faut pouvoir garder toute son énergie prête à repartir dans l’action. Par contre il va être important et possible de se libérer des effets négatifs du stress emmagasiné jusqu’à présent. Le fait d’être en stress nous déconnecte d’une des parties de notre cerveau  nous faisant perdre une partie de notre potentiel. Selon les personnes, soit on perd la vue analytique des choses, soit c’est la vue globale qui nous échappe. Hors les deux manières d’appréhender les évènements sont nécessaires pour poser les actions justes et rester performant. Pratiquer le mouvement croisé, nommé aussi cross-crawl et issu du Braingym, va justement reconnecter notre cerveau droit et notre cerveau gauche nous redonnant accès à toutes les facettes de notre potentiel. Vous trouverez une description détaillée de cet exercice dans nos livres:  SNS p54, NsNaNt Clef4, et PNS p66. Cet exercice permet ainsi une meilleure collaboration entre la logique et l’intuition , une vue d’ensemble et l’intégration des détails.

Donc en fonction de votre besoin, vous voici en possession de 2 exercices qui pratiqués régulièrement dans la journée vont vous permettre de rester centré sur l’essentiel tout en étant  performant. A vous de mettre en place la stratégie pour  les intégrer de façon à ce que ces 2 exercices deviennent un réflexe au même titre que le brossage des vos dents ou que de se souhaiter bonjour.

Merci à Freedigitalphotos.net pour les photos

Un truc anti-stress génial !

Comment rester stable dans le grand tourbillon de son quotidien? Comment ne pas perdre le nord ou la tête ? Et si la réponse était tout simplement le sport, mais pas forcément une pratique complexe ou contraignante, non, une pratique simple comme la marche…

Stress et société

L’impact du stress sur la santé, sur les relations familiales, sur les performances en tous genres intellectuelles, sportives, ou sur la réussite professionnelle n’est plus à prouver depuis longtemps. Les recherches dans ce domaine sont édifiantes. Par contre aucune réelle démarche n’est faite tant au niveau politique que sociale pour prendre des mesures visant à réduire ce stress au sein des entreprises ou autres. C’est donc bien à nous de prendre en charge notre bien-être, et d’apprendre à lutter efficacement contre le stress.

Les fiches 16, 17 et 18 du livre « SPORT NO STRESS »  (pages 32 à 37) vont vous permettre de connaître les 3 sports universels anti-stress. Parmi ceux-ci figure la marche que nous développons plus en avant ici.

Sport No Stress : le livre
Sport No Stress : le livre

La pratique d’un sport est une des principales mesures reconnues et recommandées pour diminuer les effets du stress. C’est à nous de décider de nous en donner les moyens et de les appliquer. Et là va venir s’interposer notre avocat du diable préféré, ce fameux mental avec tous ses arguments, pour qui changer ses habitudes est signe de risques de perte de pouvoir. Pour lui faire face, il va être nécessaire d’avoir une parade implacable: il vous oppose le coût « exorbitant » d’un abonnement à la salle de gym ou du matériel vous lui répondez « j’ai déjà des chaussures ». Il prétexte le manque de temps vous lui répliquez la pause de midi, les 5 minutes pour aller à la boulangerie ou au pressing etc. Il se moque et rigole à l’avance car il vous sent bien galérer à apprendre une nouvelle technique et vous lui répondrez: « je sais le faire depuis l’âge de 18 mois ». Et là de guerre lasse, s’il vous dit: « on verra bien dans un mois » vous savez que vous avez gagner! Pourquoi va t il être aussi facile de lui couper l’herbe sous le pied? Car votre choix pour lutter contre le stress est un art justement à portée de vos pieds, et ils sont à votre disposition 24h sur 24h ne demandant qu’à vous accompagner!

Comment « ça marche »?

Quand nous marchons nous faisons travailler en même temps de nombreuses parties de notre corps et donc de nombreux muscles. En parallèle dès que nous allons marcher d’un bon pas nous allons solliciter notre système cardio-respiratoire  avec une amélioration de notre circulation sanguine, une meilleure oxygénation des tissus et la libération d’endorphines les fameuses hormones du plaisir. Hors les récepteurs d’endorphines sont présents partout dans  la peau, le cœur, l’estomac etc. d’où un effet de détente et d’apaisement.

Marche no-stress, un moyen anti-stress facile et efficace
Un anti-stress : les pieds !

Il va être obtenu rapidement, au bout de 10 min de marche d’un bon pas, cet effet dstress est déjà actif et vient effacer la fatigue »nerveuse ». On va avoir une réduction de l’anxiété, de la tension et de la pression artérielle. Côté énergie, si on compare une marche rapide de 10 minutes et l’absorption d’une tablette de chocolat dans l’immédiat on a les mêmes effets physiologiques et psychologiques. Mais 30 minutes  après, l’effet du sucre va s’inverser et créer un état de somnolence, fatigue, irritabilité due la libération d’insuline dans le sang. Celle-ci a provoqué une hypoglycémie et on a envie de remanger du sucre: un cercle vicieux est lancé. Par contre si vous avez été marcher l’effet positif reste actif pendant 2 heures. Si vous faîtes cela régulièrement vous bénéficiez d’autres effets à long terme sur toute votre santé. Quand nous sommes en stress nous sommes dans la confusion. Hors la marche est un mouvement de coordination et d’harmonie naturelle puisqu’elle nous fait vivre à chaque instant l’équilibre dans le déséquilibre. Elle va venir nous remettre en quelque sorte les idées en place, nous rendre l’esprit plus clair.

Quelle est « la marche » à suivre ?

Plusieurs types de marche sont déstressantes. Ce qui variera d’un type à l’autre c’est la cadence, la façon de respirer ou encore, là où se portera notre choix de poser son attention. Il sera important à chaque fois de se tenir droit , de regarder au loin (dans la mesure du possible) et de penser aussi à sourire. En effet en conjuguant le mouvement et le sourire vous allez aussitôt orienter votre état d’esprit et votre posture vers une attitude d’ouverture créatrice de dynamisme.

La marche rapide aura une action plus physique puisqu’elle mobilisera davantage l’organisme. Vous pouvez la renforcer avec un balancé des bras. Positionnés à 90° ce sont les épaules qui devront initier le mouvement de propulsion en avant. Vous balancerez les bras à tour de rôle en les gardant près du corps, le bras gauche avançant en même temps que la jambe droite, puis inversement. Ne pas serrer les poings, le pouce est au contact des autres doigts sans serrer. On peut l’accompagner d’une phrase que l’on répète dans sa tête afin d’occuper le mental tout en favorisant un état intérieur positif comme » j’avance dans la vie » ou « je dis oui à la vie ».

La marche contemplative peut prendre différentes formes. Vous pouvez choisir de mettre votre attention dans votre corps et le déroulé de vos pas. Le talon touche le sol en premier la cheville est fléchie à 45° puis le pied se déroule sur toute sa longueur et le poids du corps se place  sur l’avant. Quand le pied est à plat, la plante de l’autre pied se soulève… En étant attentif à chaque pas, donc à chaque mouvement vous développez la conscience de votre corps vous installez une présence à vous même qui vous emmène vers la conscience d’être. Marcher pieds nus sur une pelouse ou une plage va ajouter un plus à votre marche si vous avez le privilège de profiter d’un tel contexte. Une autre approche peut être de  développer une vision dite périphérique en privilégiant « voir » plutôt que « regarder » qui est une attitude enseignée dans la pratique de certaines méditations. Quand on regarde quelque chose on se situe aussitôt à l’extérieur, on est dans une attention active en développant « un point de vue ». Voir signifie se mettre dans une attention passive qui nous place aussitôt à l’intérieur de ce que l’on voit. Ce type de vision crée un état méditatif où le mental ne peut plus interférer puisqu’il n’a plus de point de vue, il ne peut plus donner son point de vue.

La marche afghane tient son nom de la marche pratiquée par les chameliers afghans et qui leur permet de parcourir des kilomètres dans des montagnes désertiques sans ressentir de fatigue. Elle est entièrement décrite dans la fiche 17 p34 et 35 du livre SPORT NO STRESS. C’est une marche spectaculairement régénérante et qui peut se pratiquer en milieu urbain sans problème et avec la même efficacité anti-stress.

Et si nos pieds étaient nos meilleurs alliés anti-stress...
No-stresse : vive la marche !

Nous avons volontairement choisi de ne pas parler de la marche nordique ou de la marche de randonnée qui sont aussi très recommandables et efficaces mais plus difficilement à portée de main (donc à mettre en place) en cas de stress au quotidien. Les types de marche évoquées  plus haut sont plus facilement utilisables dans le contexte d’une ville ou le cadre de sa journée de travail.

Conclusion

« Avoir bon pied bon œil » ou encore « repartir du bon pied » et même « remettre un malade sur pied », à travers tous ces dictons le bon sens populaire ne fait que confirmer ce que la science d’aujourd’hui a prouvé: ce serait dans nos pieds que se cachent les secrets de notre forme physique et mentale. Alors pensez à les solliciter pour vous sortir de l’impasse du stress en vous  offrant  des marches régulières et dynamisantes et vous verrez « c’est vraiment le pied ».

 

Sommeil, stress, réussite, une équation à résoudre

C’est demain ou dans quelques jours que vous vous présentez à une compétition, c’est dans une semaine que vous avez un projet à rendre, un entretien important et pouvoir bien dormir ou du moins bien vous relaxer dans de telles circonstances est plus que vital pour vous.

Introduction

Nous savons tous qu’une bonne qualité de sommeil va être en lien direct avec la qualité de la journée qui va suivre. Nous savons aussi qu’il est nécessaire de mettre en place certaines conditions pour vivre ce fameux sommeil récupérateur.  Mais comment les maintenir malgré les évènements et stress de la journée qui vient de s’écouler ou de celle à venir et préserver son sommeil en laissant ses soucis à la porte de sa chambre?

Qu’est ce qui fait que dans de telles situations nous pouvons avoir soit du mal à nous endormir, soit nous réveiller au milieu de la nuit sans pouvoir nous rendormir, ou nous réveiller bien avant que le réveil ne sonne avec la sensation d’être encore fatigué?  Le stress bien évidemment va être la cause principale de tous ces troubles avec l’éternelle difficulté de ne plus penser soit au passé soit au futur. Nous avons beau savoir que cela ne sert à rien de s’en faire, les pensées sont là s’agitant dans tous les sens avec tous les scénarios-catastrophes qui comme par hasard se mettent à défiler dans notre tête.

Avant une compétition sportive, un examen, ... bien dormir est un point fort et le stress est souvent anti-sommeil
No-stress = Sommeil Ok

Qu’y a-t-il  exactement en jeu derrière le stress?

Dès qu’il y a une modification dans notre environnement, nous allons évaluer l’évènement en fonction de critères liés à notre histoire, à notre éducation, à l’image que nous avons de nous-même et en déduire si nous avons les capacités ou non de faire face. C’est au départ une réaction normale et saine de l’organisme puisque c’est une réaction d’adaptation. Réaction qui s’inscrit automatiquement dans notre physiologie avec la mise en route de toute une stratégie pour assurer la survie de l’organisme dans l’objectif primaire et instinctif de fuir ou attaquer. Notre système nerveux autonome va donc mettre en veilleuse certaines  fonctions comme la digestion,  le système immunitaire etc pour en privilégier d’autres celles qui vont mobiliser le maximum de ressources. Il y aura notamment la libération de  certaines hormones comme l’adrénaline et la noradrénaline.

Le fait que ce soit le système nerveux dit autonome qui entre en jeu explique déjà pourquoi la raison, le mental n’auront aucune prise sur le phénomène qui s’enclenche quand on rentre en stress. En effet ce système appelé également système neurovégétatif s’occupe d’assurer toutes les fonctions automatiques de l’organisme donc toutes celles où il n’y a pas besoin de notre contrôle volontaire. Effectivement pas besoin de penser à digérer à respirer ou à faire battre son cœur cela se passe sans notre intervention.  La seule fonction où notre volonté peut agir et donc avoir un impact  ce sera  la respiration. Et là vous comprenez en quoi tout exercice de respiration va déjà être une clé dans la gestion du stress quel qu’il soit.

Si nous pensons à la situation où nous doutons de nos capacités à « faire face », l’état de stress va s’installer et s’amplifier. Il générera des sentiments négatifs avec un cortège de symptômes venant renforcer le sentiment de mal-être et approfondir le malaise. Dès que cela dure dans le temps,  toutes sortes de manifestations peuvent se produire dont des troubles du sommeil, une perte de motivation, des difficultés de concentration: on a la tête ailleurs, on voit tout en noir, on oublie des consignes etc.

Comment sortir de ce cycle infernal?

Première chose en ce qui concerne le sommeil: respectez au maximum les règles de base vous assurant de bonnes conditions pour dormir, bref, préparez votre sommeil!

Une heure avant d’aller vous coucher baisser au maximum les sources de lumière en privilégiant les lumières tamisées. Vous envoyez ainsi le signal à votre organisme que la nuit est là. Cet abaissement de la lumière va contribuer entre autres à activer la sécrétion de mélatonine l’hormone du sommeil qui est impliqué dans le déclenchement du sommeil.

Toujours une heure avant de vous apprêter à aller dormir cesser toute activité telle que le travail sur ordinateur ainsi que ce qui serait susceptible de créer une stimulation visuelle, auditive, ou cérébrale. Passer à des activités calmes et  relaxantes. Une de ses activités peut être un bain à 32 degrés . Les bains chauds sont reconnus et utilisés en thalasso pour leurs effets relaxants et calmants. Pour en retirer le maximum de bénéfices il faut veiller à pouvoir être immergé jusqu’en haut du cou. Ce bain peut durer entre 10 et 20 minutes. Ensuite, il faudra vous envelopper d’une serviette que vous aurez préalablement mise sur un radiateur de façon à ce qu’elle soit chaude et que vous n’ayez pas froid. S’allonger ainsi et, bien sûr, si le sommeil est au rendez-vous, laissez-vous glisser dans les bras de Morphé!

Le bain est un outil millenaire de gestion du stress
Le bain est un très bon outil anti-stress.

Respecter les premiers signes d’apparition du sommeil en vous couchant dès qu’ils se manifestent. Des yeux qui piquent ou qui clignent, des bâillements, les paupières lourdes votre organisme est prêt pour entrer dans une période de repos et de régénération. Souvenez-vous que cette envie de dormir, ce passage où tout en vous est ok pour aller dormir ne dure pas plus de 15 minutes. Si vous passez ces 15 mn il vous faudra attendre le cycle suivant soit 90 autres minutes avant de retrouver les mêmes conditions optimum pour aller vous reposer. Si vous êtes allés vous coucher et qu’au bout de 15 mn le sommeil n’est pas venu, inutile de tournez en rond dans votre lit, relevez-vous et choisissez de faire une activité la plus calme possible en attendant que les fameuses 90 mn se passent.

Et si malgré toute la mise en place de ces éléments vous ne réussissez toujours pas à dormir votre seule solution va être de passer par le corps et notamment la respiration. Nous avons vu dans l’un des paragraphes précédents qu’en cas de stress c’est la seule fonction sur laquelle nous pouvons agir avec notre volonté. Le principe va être de centrer votre attention sur cette dernière est de chercher à avoir un inspir qui se fasse sur le même temps que l’expir.

Technique anti-stress puissante : la respiration circulaire
Respiration circulaire : la seule technique où notre volonté peut agir vers le no-stress

Vu l’importance de cette approche – à médiation corporelle, donc toujours efficace même si votre mental s’emballe-, vous retrouverez les explications détaillées dans tous nos ouvrages avec de très nombreuses applications:

  • SNS p34-37, 62, 68 et 84
  • NsNaNt Sol1 et  Clef5
  • VNS p42, 60, 72 et 80
  • PNS p82, 128, 202, 208, 226 et 244

Progressivement et naturellement, le fait de porter votre attention sur la respiration et d’occuper votre mental comme expliqué dans les exercices, va vous faire gagner en calme , en relaxation t créer les conditions d’endormissements adéquates.

Conclusion

Comme dans tout problème lié au bien-être chaque fois que l’on peut faire de la prévention, et donc mettre en place des stratégies afin de réduire son stress, nous serons toujours gagnants. Le cas du sommeil où il est possible d’anticiper en favorisant  tout ce qui peut permettre d’augmenter ses facultés de récupération est typique de cette prévention permettant ensuite une gestion du stress plus facile. Prendre dès le départ de bonnes habitudes, les mettre en place avec nos enfants, à travers des actes quotidiens tous simples va être ce qui peut nous assurer le plus surement des nuits no-stress.