Étiquette : anti-stress

Réflexes archaïques, compléments

Réflexes archaïques: rôles & conséquences

Lors de nos stages, suite à l’exposé sur les réflexes archaïques et leur remodelage via la petite salutation au soleil, il nous a été demandé s’il était possible d’apporter quelques précisions sur ces réflexes : leurs rôles et leurs conséquences.

Rôles des réflexes archaïques

A la naissance, notre système nerveux n’est pas mature. Si toutes les parties du cerveau sont bien présentes, elles ne fonctionnent pas encore pleinement. Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques qui, dès qu ils seront stimulés, vont permettre la mise en place de cette maturation.

Le mouvement, clef de l'intégration

Ils apparaissent dès la vie fœtale, pendant l’accouchement ou dans les semaines qui suivent. On en a dénombré plus de soixante-dix différents ! Ces mouvements instinctifs vont aider l’enfant à naître (réflexe tonique asymétrique du cou et réflexe spinal de galant), lui permettre de satisfaire ses besoins vitaux (réflexe de succion pour la tétée). Mais ils vont aussi permettre la formation des gaines de myeline entourant les fibres nerveuses. Cette myelinisation assurera par la suite une vitesse accélérée de la conduction de l’influx nerveux. La répétition de ces mouvements instinctifs va développer à la fois les fibres nerveuses, mais également toute une série de réseaux de communication entre les différentes parties du cerveau. En parallèle le mouvement va offrir à l’enfant tout un panel d’expériences sensorielles qui vont construire notamment ses capacités d’adaptation. Une fois que l’un de ces réflexes est apparu, il va rester activé un certain temps, celui-ci sera variable selon le type de réflexe en jeu. Puis il sera inhibé. C’est durant la première année de vie que, pour la majorité de ces réflexes, se situe cette phase d activation.

Lire la suite

Relaxations guidées

Relaxations guidées

Relaxation assise, allongée ou debout

Introduction

Brossons un panorama des trois grands types de pratiques à médiation corporelle qui existent. Il y a la relaxation allongée inspirée du Yoga Nidra, la relaxation assise issue du training autogène et la relaxation debout en mouvement lent et fluide comme dans certaines pratiques soufis et proche du MNS (Mouvement NeuroSensoriel):

  • Relaxation allongée
    Allongé, vous allez consciemment parcourir tout votre corps afin de le sentir puis de le relâcher. L’exercice peut être guidé ou auto-guidé, dans les deux cas le piège est le sommeil. 20 à 30 minutes est une bonne durée pour cette relaxation.
  • Relaxation assise
    Bien plus courte que la relaxation allongée, elle a aussi l’avantage de pouvoir se pratiquer partout une fois la méthode acquise. C’est la relaxation idéale pour notre vie moderne et pour les rythmes imposés en compétition.
  • Relaxation debout
    Expression corporelle lente sans musique, telle est la base de cette relaxation qui surprend souvent notre esprit occidental. Comment peut-on se relaxer debout, en mouvement. L’expérience seule vous permettre de le vérifier.

Lire la suite

Mémento de la Zénitude

Mémento de la Zénitude

Mémento de la Zénitude

Le mémento de la zénitude est paru dans le nouveau format tout en couleur pour moins de 10€!

Le Mémento de la Zénitude

Une approche de la zénitude qui se veut novatrice en privilégiant un travail de fond plutôt qu’une accumulation de recettes et dont les principes s’appuient sur des exercices simples et concrets.

En cultivant les trois attitudes qui conduisent à la zénitude :

  • SE DÉTENDRE
  • PRENDRE DU RECUL
  • ÊTRE DANS L’INSTANT PRÉSENT

via la pratique d’un exercice au choix dans chaque catégorie, chaque jour vous êtes assuré de gagner en bien-être à tout point de vue et dans tous les domaines. Comme le montre la table des matières ci-dessous, une dizaine d’exercices simples mais efficaces vous est proposé pour chaque attitude, à vous de choisir ce qui est le plus simple pour vous. Lire la suite

Tao No-Stress

Tao No-Stress

La voie du Tao

Une bonne philosophie de vie aide à garder le cap et l’état no-stress.

La base de la démarche non-duelle du TAO est le livre Tao-Te-King qui propose sous forme de 81 mini-chapitres des paroles de sagesse ordinaires, c’est-à-dire applicables tous les jours dans la « vraie » vie. L’idée générale est de savoir s’adapter à la vie sans stress et non de vouloir adapter la vie donc avec stress.

Le nouveau site www.Tao-Te-King.com  se veut un site de partage des interprétations de ce célèbre livre millénaire.

Comme le montre l’animation vidéo ci-dessus la base de l’approche est une subtile harmonie entre le Yin et le Yang, le vide et le plein, l’accueil et l’action . C’est comme une danse entre ces deux polarités complémentaires. Lire la suite

No-stress : la compil !

No-stress : la compil !

De nombreux retours établissent que le support papier garde la préférence pour de nombreuses personnes dont la tablette n’est pas devenue le bloc-notes de tous les jours. Aussi, afin de satisfaire tous ces amoureux des « vrais livres », avons-nous élaboré ce livre : « No-Stress : la compil« .

Il s’agit de la compilation de tous nos kindles sur la gestion du stress par la médiation corporelle à savoir :

Il s’agit de la retranscription pure et simple de la version que vous pouvez vous procurer chez Amazon sous forme des 5 Kindles.

Lire la suite

Yoga au bureau

Le stress est l’un des problèmes les plus préoccupants de notre temps : il met en péril la santé physique et mentale des individus et, en plus, il coûte très cher à la société: aux entreprises et à l’économie nationale. Et si le Yoga au bureau était une solution?

Yoga au bureau
Yoga au bureau, une vraie solution no-stress

Le coût du stress

Aux États-Unis le stress coûterait au moins 200 milliards de dollars par an à l’industrie, soit dix fois plus que les grèves, ou encore la totalité des bénéfices des 500 sociétés les plus riches!! Les principales conséquences du stress étant l’absentéisme, les pertes de productivité, les indemnités de l’assurance santé et les frais médicaux directs. En Angleterre, on estime que le coût du stress (maladie, baisse de la productivité, mouvements de personnel, décès prématurés, …) représenterait plus de 10% du PNB. Ces données du bureau international du travail de Genève datent déjà de plusieurs années,  mais montrent bien que la santé économique d’un pays est aussi touchée par le stress en plus, bien sûr, de la santé des personnes.

Une « Pause Yoga » de 20 minutes serait donc un coût largement acceptable par le système économique.

Les maladies liées au stress

On le sait, un stress intense se traduit par un effort usure de l’organisme, qui affecte la santé. Mais comme nous l’avons dans un article précédent, un stress petit, mais répété produit les mêmes effets. La nature des manifestations pathologiques et des infirmités qui en découlent dépend en partie de facteurs génétiques, et en partie d’autres influences exercées par l’environnement. C’est ainsi qu’une même agression peut provoquer un ulcère chez un sujet, une élévation de la tension artérielle chez un autre et une crise cardiaque chez un troisième, alors que la santé d’un quatrième ne sera absolument pas altérée. Lire la suite

Dstress , no-stress vs destresse, anti-stress … ?

Juste une petite remarque sur les termes employés dans ce blog...

Officiellement on se déstresse du verbe déstresser. Sur le Web on trouve plus le terme dstress que déstresse ou même anti-stress. Combat ancestral entre l’usage et la grammaire?

En plus, du fait de nos titres de livres « Sport No Stress » et « Poker No Stress », on voit maintenant surgir l’expression no-stress ou no stress, avec ou sans tiret suivant l’inspiration du moment…

Alors, qu’utiliser :

  • dstress ?
  • no-stress  ?
  • no stress ?
  • anti-stress ?

Au final, peut importe car l’essentiel c’est de pratiquer les exercices afin d’être …. ZEN ;o)

Livre disponible dans toutes les librairies
Un livre disponible dans toutes les librairies … zen !

 

Le stress d’une perfomance non réalisée

Il vous est sans doute déjà arriver de poser la question: « Et alors tu as réussi? » et de voir la figure de l’autre se décomposer car justement cela ne s’est pas passé aussi bien que prévu. L’objectif de cet article est de vous donner des clés pour accompagner votre ami, votre conjoint, ou votre enfant dans ce passage délicat où se mêlent déception et frustrations.

S’il est facile de comprendre, qu’après tant d’efforts et de sacrifices, le sportif peut être déçu de ne pas avoir été sélectionné, d’avoir perdu son match ou son combat ou encore de ne pas avoir améliorer sa performance, il est plus compliqué de l’aider à faire face et à traverser ce moment délicat. La moindre parole malheureuse a vite fait de modifier vos bonnes intentions en bombe explosive. Bien comprendre ce qui entre en jeu va être un atout pour vous. Sachez tout d’abord que la difficulté à se relever d’un échec est proportionnelle au degré des attentes que nous pouvons avoir vis à vis d’un évènement quel qu’il soit. Une attente non satisfaite entraîne de la frustration et qui dit frustration dit souffrance.

La médiation corporelle, une clef pour acquérir de nouvelles capacités
Et si la performance n'est au rendez-vous ?

Face à la frustration d’un désir non réalisé ou d’un espoir déçu l’autre peut réagir de deux façons différentes:

  • soit il se renferme et s’en veut « à mort »
  • soit il explose et rend l’extérieur responsable de tout.

Ces deux attitudes sont bien sûr caricaturales et donc extrêmes. Vous observerez des comportements où les deux peuvent se mêler: la personne alternant entre des paroles agressives envers l’extérieur et puis le besoin de se replier sur elle-même et ne plus parler à personne. Face à cela quelle va être l’attitude la plus aidante? Tout d’abord, savoir et comprendre que sa réaction est logique et fait partie d’un processus normal va être grandement utile. En effet, même si l’évènement n’est pas grave en lui même, le sportif  doit faire le deuil de son désir non réalisé. Ce deuil nécessite de traverser certaines étapes pour pouvoir passer à autre chose et  revoir la vie du bon côté.

Classiquement on décrit 5 étapes à ce processus du deuil. Elles ne se suivent pas forcément dans l’ordre et la personne peut faire des aller et retours entre une étape et une autre. L’essentiel est qu’elle ne reste pas bloquée dans l’une d’entre elles et puisse donc toutes les traverser:

  1. La première de ces étapes s’appelle le déni. C’est le choc du résultat et la personne refuse d’y croire, elle rejette l’information: » ce n’est pas possible. »
  2. La deuxième étape prend la forme d’une sorte de marchandage: » Ils ont interverti mon nom avec un autre, les chronos étaient mal réglés, etc. »Elle cherche un coupable et tous les arguments, même les plus improbables, lui permettant de rendre l’annonce du résultat caduque vont être bons pour servir sa cause.
  3. Ensuite la troisième étape va être la colère : colère envers soi, envers les autres, voire envers la Vie. Selon chacun la cible de la colère va varier: les critiques pleuvent et les jugements injustes sont légions. La culpabilité peut aussi faire son apparition une autre façon de maintenir la fiction que les choses auraient pu se passer autrement. La meilleure des stratégies est de laisser passer l’orage. Il est inutile de protester et de souligner l’incohérence des propos c’est normal dans ce contexte de deuil.
  4. La quatrième étape voit la personne rentrer dans une phase d’ abattement ou de tristesse, elle ne se fait plus d’illusion elle a compris que le résultat est inéluctable. C’est une phase dépressive où elle se remet en question, et même certains symptômes peuvent apparaître: maux de ventre, mal de tête, etc. Elle n’a plus goût à rien.
  5. Enfin dernière étape c’est l’acceptation. C’est dur mais  la vie continue.Il est donc important de se souvenir que faire son deuil est la condition nécessaire pour pouvoir passer à autre chose.

Le deuil est un phénomène normal et bénéfique. Il faut le laisser se dérouler sans chercher à le raccourcir et donc sans chercher à intervenir. Vous pouvez apporter votre aide en permettant à la personne de s’exprimer dans ces différentes phases. Votre challenge va être de vous souvenir que vous n’avez rien à faire, juste écouter et ainsi offrir un espace bienveillant à l’autre pour qu’il puisse vivre son deuil sans retenue dans les meilleures conditions possibles.

Le processus de Deuil en 5 étapes
Le processus de Deuil en 5 étapes

Prenons un exemple: Vous êtes parent et suite à un mauvais résultat  votre enfant vous signifie qu’il va tout abandonner, que s’en est fini de ce sport de c… Pas de panique vous savez que la phase de marchandage est en route. C’est bon signe et il n’y a rien de spécial à faire. Hors, si à ce moment là vous mourrez d’envie d’intervenir, de donner des conseils pour la prochaine fois ou  de rassurer avec  mille et un arguments positifs il va falloir apprendre à vous taire. Et là c’est vous qui pouvez rentrer en stress. Écoutez sans rien faire est, pour beaucoup d’entre nous habitués à agir et à trouver des solutions, souvent bien difficile. La solution anti-stress va être une fois de plus dans le corps via la pratique de la respiration cohérente. Les effets vont être immédiats et vont vous permettre à la fois de vous recentrer tout en prenant le recul nécessaire. Elle va vous permettre d’assumer votre rôle d’accompagnant en toute sérénité.

Pour la mise en œuvre cette respiration cohérente, reportez-vous à l’article: Les secrets d’une vraie pause.

Technique anti-stress puissante : la respiration circulaire
Respiration circulaire : la seule technique où notre volonté peut agir vers le no-stress

Les secrets d’une vraie pause

Avec la rentrée, voici revenu le tourbillon de la vie qu’il soit professionnel ou familial, et toutes ces milles et une choses qui donnent à votre activité sportive un goût d’oxygène si précieux. Oui mais voilà, vous avez le sentiment que ce n’est pas deux fois par semaine qu’il faudrait pouvoir aller à la salle de sport, mais tous les jours pour pouvoir évacuer tout le stress accumulé dans la journée et retrouver votre zénitude.

Et si vous faisiez de cette rentrée une occasion pour mettre en place tout de suite de bonnes habitudes qui permettent de bien récupérer en profitant de toutes les « pauses »…

Bien utiliser les pauses pour rester no-stress et en forme
Bien utiliser les pauses pour rester zen et en forme

Comme tout athlète en pleine épreuve ou match, vous aimeriez bien pouvoir récupérer de l’énergie et de la clarté d’esprit en quelques minutes pour mieux repartir ensuite. Et bonne nouvelle, c’est tout à fait possible. En effet, quelques minutes astucieusement  réparties au cours de la journée peuvent tout changer. La seule condition sera, une fois votre stratégie mise en place:  n’y  déroger sous aucun prétexte.

En tant que sportif il y a de nombreuses circonstances et activités, ou savoir gérer les pauses, est un vrai plus. Que ce soit la mi-temps d’un match de football ou les 2 minutes accordées à la fin de chaque set impair au tennis, que ce soit en attendant son tour pour s’élancer avec son javelot ou lors d’un temps mort, être capable de lâcher tout le stress superflu pour ne garder que celui qui maintient nos ressources mobilisées sans nous épuiser inutilement est un vrai challenge. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser la vie quotidienne pour mettre en place les réflexes qui vont permettre de vous  créer des pauses relaxantes ou dynamisantes selon les circonstances et votre besoin.

Selon le moment ou la pause intervient dans une épreuve sportive le besoin va être différent. Si j’attends mon tour par exemple pour faire ma prestation, le challenge va être de pouvoir rester bien centré sur le présent et de pas partir dans des pensées compulsives ou l’on va ruminer du négatif ou tenter de le refouler. La peur de rater son départ par exemple peut s’insinuer malgré soi et venir du coup bloquer tout élan, ou toute initiative. Comme ce sentiment est désagréable voir insupportable le cerveau s’organise et va chercher une stratégie  pour sortir de ce malaise. Et parfois la seule solution qui sera à sa portée sera de provoquer ce qui nous fait le plus peur donc la chute par exemple ou un faux départ. Même si les conséquences sont tout aussi pénibles à vivre, il a éliminé à sa façon le stress principal!

La gestion du stress est un point clef pour prendre un bon départ
Le top départ, un point clef dans de nombreux sports

L’astuce va être de ramener sa présence dans son corps tout en occupant son mental et pour cela pratiquer la respiration cohérente rentre directement dans ce cadre. S’il y a stress nous savons que c’est le système nerveux autonome qui prend les commandes. Nous savons aussi que la seule fonction dépendante de ce système sur laquelle notre volonté peut intervenir c’est la respiration. En effet nous pouvons contrôler notre respiration l’accélérer ou la ralentir etc. Ici il va s’agir d’une respiration particulière décrite en détail dans tous nos ouvrages : VNS p72, SNS p62, PNS p82, NsNaNt Sol1 et Clef5. Cet exercice nécessite de s’entraîner pour pouvoir y faire appel avec efficacité le jour J car il vous faudra déterminer par exemple le rythme qui vous convient le mieux pour votre inspir et votre expir. Votre mental sera donc occupé à compter pour maintenir l’harmonie de la respiration. L’état de relaxation atteint est purement génial.

Technique anti-stress puissante : la respiration circulaire
Respiration circulaire : la seule technique où notre volonté peut agir vers le no-stress

Ce type de respiration est aussi appelée cohérence cardiaque et a été mise en valeur par David Servan Schreiber. Les études scientifiques qui en prouvent les multiples bienfaits sont nombreuses. Il est recommandé de faire 5 minutes de cette respiration matin midi et soir tous les jours pour notamment  développer son intuition. L’impact immédiat va être  d’aboutir à un calme intérieur  permettant de prendre du recul par rapport aux évènements et de retrouver le contrôle de son émotionnel comme de son mental. En introduisant ce type de respiration dans votre quotidien à la faveur de  temps morts comme l’attente à un feu rouge ou à un arrêt de bus, en faisant la queue au self ou à la poste ou en choisissant délibérément de prendre 5 minutes matin midi et soir comme préconisé précédemment vous allez  à la fois pouvoir en acquérir le réflexe et en même temps vous créez  des pauses permettant de minis phases de récupération. Et le jour J au moment ou vous serez dans les startings blocs vous saurez sans difficulté gérer ces minutes si vitales pour un coureur.

Action, bien gérer son stress avant et après
Action vs no-stress !?…

Autre cas de figure: la pause intervient au milieu d’un moment d’action comme au tennis ou au football. Dans ce contexte pas question de passer à un état de détente et de relaxation totale, il faut pouvoir garder toute son énergie prête à repartir dans l’action. Par contre il va être important et possible de se libérer des effets négatifs du stress emmagasiné jusqu’à présent. Le fait d’être en stress nous déconnecte d’une des parties de notre cerveau  nous faisant perdre une partie de notre potentiel. Selon les personnes, soit on perd la vue analytique des choses, soit c’est la vue globale qui nous échappe. Hors les deux manières d’appréhender les évènements sont nécessaires pour poser les actions justes et rester performant. Pratiquer le mouvement croisé, nommé aussi cross-crawl et issu du Braingym, va justement reconnecter notre cerveau droit et notre cerveau gauche nous redonnant accès à toutes les facettes de notre potentiel. Vous trouverez une description détaillée de cet exercice dans nos livres:  SNS p54, NsNaNt Clef4, et PNS p66. Cet exercice permet ainsi une meilleure collaboration entre la logique et l’intuition , une vue d’ensemble et l’intégration des détails.

Donc en fonction de votre besoin, vous voici en possession de 2 exercices qui pratiqués régulièrement dans la journée vont vous permettre de rester centré sur l’essentiel tout en étant  performant. A vous de mettre en place la stratégie pour  les intégrer de façon à ce que ces 2 exercices deviennent un réflexe au même titre que le brossage des vos dents ou que de se souhaiter bonjour.

Merci à Freedigitalphotos.net pour les photos

Une alimentation anti-stress

Tout le monde s’accorde à trouver la vie d’aujourd’hui stressante et les sources de ce fameux stress sont nombreuses puisqu’elles peuvent être aussi bien d’ordre physique, psychologique, que sociale. Il en est une sur laquelle nous avons plein pouvoir c’est notre alimentation. En effet certains aliments sont reconnus pour être particulièrement stresseurs pour notre organisme. Et d’autres vont au contraire s’avérer réparateur suite à un stress qu’il soit physique comme une compétition ou un entraînement intensif, ou psychologique comme une journée de travail « sous pression ».

Le sucre stresse votre biologie
Le sucre, l’aliment stressant par excellence

Pour qu’il y ait stress, nous savons qu’il faut deux éléments qui s’enchaînent: un agent stressant – la cause – et puis l’effet produit par cet agent sur notre organisme – la conséquence-. Cette dernière va mettre en jeu le système nerveux sympathique et le système endocrinien provoquant toute une série de changements dans notre corps. Certains aliments vont donc être capables d’affecter nos capacités physiques ou intellectuelles parce qu’ils vont mobiliser les ressources de l’organisme de la même façon que le ferait une agression physique ou psychologique.

Les aliments stresseurs

Le numéro un des aliments stresseur de notre Hit-parade est bien sûr ….

la suite dans le livre « SPORT NO STRESS » fiche 15 (pages 29 à 31)

Sport No Stress : le livre
Sport No Stress : le livre

….

Au final après avoir exposé la boisson anti-stress, le petit-déjeuner anti-stress, la fiche 15 finie par une utilisation astucieuse et efficace des fruits, puissants anti-stress naturel.

Voici un complément d’information sur ces fameux fruits si méconnus :

Les fruits : anti-stress naturel

Si j’ai été soumis à un stress plus ou moins intense, physique ou psychique comment récupérer le plus écologiquement possible, c’est-à-dire refaire mes réserves énergétiques sans créer un nouveau stress : en utilisant certains fruits d’une certaine façon.

sns-4-fruits

L’ananas

Son écorce épaisse et les acides organiques qu’il contient protègent la vitamine C , le potassium et les caroténoïdes de sa chair. Il est également riche en une enzyme la broméline (ou bromélaïne) qui aide à la digestion et à l’assimilation des protéines en fractionnant les chaines d’acides aminés. Ce fruit est reconnu pour avoir une action anti-inflammatoire et pour améliorer la circulation du système circulatoire et cardiovasculaire. L’acide citrique qu’il contient est un acide organique qui a la particularité d’être alcalinisant. Donc pour le sportif  l’action anti-oxydante de la vitamine C va venir réduire la quantité de radicaux libres fabriqués lors de l’effort. Son pouvoir alcalin va rétablir le ph sanguin, l’action anti-inflammatoire va réduire les tendinites et autres douleurs musculaires; enfin son rôle de facilitateur de l’assimilation des protéines va être très complémentaire dans un cadre où l’on cherche à augmenter sa masse musculaire.

La banane

C’est le fruit frais le plus énergétique, il dépasse le raisin. Il est riche en amidon, fructose, et glucose qui augmenteront en parallèle avec le mûrissement du fruit tout en étant assimilable rapidement. Sa richesse en oligoéléments comme le magnésium et  le potassium va prévenir l’apparition des crampes, courbatures, et fatigue. Un bon rapport magnésium/potassium permet une bonne transmission de l’influx nerveux, une bonne oxygénation du cerveau et règle la teneur en eau de la cellule. Sa teneur élevée en Vitamine B6 va permettre la constitutions des stocks énergétiques (néoglycogénèse) et celle en vitamine E renforce le potentiel antioxydant compensant les radicaux libres produits lors de l’effort. Le taux élevé de fibres qui, du fait qu’elles sont très diversifiées ne sont pas irritantes pour l’intestin, va assurer un bon transit .

Le kiwi

 Ses points forts vont être son apport en vitamine C et en vitamine E , apport en sels minéraux comme le potassium et une enzyme l’actinidine qui facilite la digestion des protéines animales et leur assimilation. Un kiwi apporte en moyenne 90mg de Vitamine C. Lors d’un effort comme d’un stress les besoins en vitamine C vont doubler voir tripler. La vitamine E (3mg pour 100g de kiwi) aura une action antioxydante très importante. On la trouve habituellement dans les produits gras huiles végétales ou fruits oléagineux. Elle permettra d’éliminer les peroxydes toxiques et de faciliter la cicatrisation cellulaire.

La poire

La poire  va être une source rapide d’énergie via son fructose et de réhydratation car contient beaucoup d’eau. La présence d’oligoéléments dont le bore va aider à conserver le calcium de l’organisme et venir compenser les pertes occasionnées par la transpiration et le métabolisme accéléré.

la recette complète dans le livre « SPORT NO STRESS » fiche 15.

Sport No Stress : le livre
Sport No Stress : le livre

….

Bonne dégustation!

Ps: Vous trouverez également de très bon conseils dans « Le mémento de la Vie No Stress », avec les Yoga de la nutrition (VNS p22) et le Yoga de la mastication (VNS p23).