Qi-gong des 8 énergies du bagua 2/2

Qi-gong des 8 énergies du bagua 2/2

8 énergies pour un Tao intérieur

Lors du premier article nous vous avons exposé l’objectif, la méthodologie générale et le détail des 4 premiers mouvements. Symboliquement nous traversons maintenant le Pakua en allant de la position 5 (le tonnerre) à la position 4 (le vent) en passant par le centre, le taiji, le symbole du Tao.

Les 8 énergies du Pakua en mouvement
Les 8 énergies du Pakua en mouvement

Nous allons décrire maintenant les 4 mouvements Yin. Le principe reste le même: l’intention est de vivre l’énergie, le mouvement associé étant la meilleure aide en médiation corporelle que nous ayons trouvé pour des non-initiés. La forme est donc indicative, le vécu doit être privilégié. De même la respiration doit être aidante. Dans un premier temps, souvent on n’y prête pas attention, ce qui est normal, il faut d’abord acquérir le mouvement moteur « la chorégraphie ». Mais ensuite, on peut essayer de mettre la respiration au service de son ressenti: les vidéos proposent souvent une respiration associée. Mais n’hésitez pas à expérimenter et, par exemple, à inverser l’inspire et l’expire, et observer ce que cela produit en vous.

Le Vent, xùn ou Souen 巽

Ses qualités sont:

  • Pénétration
  • Soumettre (comme le vent sur le roseau ou l’herbe)
  • Intériorisation
  • mais aussi prendre du recul, parcourir le monde.

Le Vent est symbole de douceur , de pénétration lente (percée du yin par le bas).  Il s’agit d’une force d’empathie qui reste légère, sans tristesse, dans la Vie. Le Yi-King le nomme le doux et, en symbolique Celte, il s’agit des Sylphes, les énergies de l’air. D’autres images peuvent être utilisée comme celle du vent sur l’herbe, il y a donc un côté très sensitif. On peut aussi changer d’échelle et se connecter aux vents inter-continentaux qui survolent les pays, il y a donc aussi une grande force, souple et spiralée. Comme ce trigramme établit le lien avec « l’autre côté Yang », la tendance organisatrice est externe.

Le mouvement associé est l’Envol, une base du mouvement neurosensoriel. Comme tous les mouvements côté Yin, la lenteur est préférable et il est possible de fermer les yeux lors de la pratique. Les bras peuvent monter plus ou moins haut par rapport aux épaules. Ça dépend de votre corporalité et de votre ressenti. Cette amplitude de mouvement des bras peut même variée tout au long de la pratique et certains allers et retours latéraux peuvent se faire les bras quasi immobiles comme un oiseau en vol.

L’Eau, kǎn ou K’an 坎

Ses qualités sont :

  • Profondeur
  • Endurance
  • Émotions
  • Révélation

L’insondable comme le nomme le Yi-king : abîme impénétrable et lunaire comme le fond de l’océan. Il s’agit ici d’une eau vivante, en mouvement comme celle de l’océan ou celle d’une rivière qui s’écoule sans que l’on puisse l’empêcher de rejoindre l’océan. Ce peut être aussi le sac et le ressac. On peut l’associer à l’inconscient (profondeur de l’océan) ou à l’Ondine druidique (rivière). La tendance organisatrice est ici interne.

Si l’on prend le ressenti du sac et du ressac, la Vague est un excellent support. On peut aussi se référer au MNS-Taïchi Avant-Arrière, mais ici le mouvement sera plus rapide si on veut se synchroniser avec la respiration (inspire=expire=5secondes). Un bon éducatif est aussi de faire le mouvement avec un ballon entre les mains.

Si l’on voulait prendre comme métaphore la descente de l’eau d’un ruisseau ou d’une rivière, le mouvement de bras deviendrait plus complexe. Plutôt qu’un long discours, il est préférable ici de passer par un  éducatif type Taïchi-Ball.

La montagne, gèn ou Ken 艮

Ses qualités sont :

  • Rigueur
  • Cohésion
  • Calme
  • Solidité

L’image de la montagne dégage de la stabilité, mais aussi la notion de cycle lent incontournable. Cette lenteur apparente la fait nommé « immobilisation » par le Yi-king, à ne pas confondre avec un principe de blocage. La tranquillité qui se dégage d’une montagne permet de l’associer également à la méditation, à la zénitude. (La tendance organisatrice est interne).

« Embrasser le tigre et le rendre à la montagne » est un bon mouvement pour incarner cette énergie de la montagne dans toutes ses facettes. Au départ, il n’est pas évident de synchroniser la respiration, il faut tout d’abord bien intégrer le mouvement moteur qui est un vrai petit enchaînement. Ensuite, il faut vivre le mouvement jusqu’à obtenir et ressentir une expansion, une solidité naturelle. Enfin, on peut essayer de synchroniser une respiration, celle proposée dans la vidéo ou une autre plus adaptée à vous-même.

La Terre, kūn ou K’ouen 坤

La dernière des énergies, 100% Yin, ses qualités sont:

  • Disponibilité
  • Adaptabilité
  • Accueil
  • Don de soi

Le Yi-king parle du réceptif : Yin pur, principe femelle, Terre. Ce trigramme représente la force réceptrice et invisible, la matrice. Recevoir le germe dans un premier temps (planter la graine), puis lui laisser le temps d’incubation (nourrir la graine) pour, au final, le laisser grandir en continuant à le nourrir (l’ensemble des graines donnant le jardin d’Eden).

L' »Enracinement latéral » est un mouvement qui va vous permettre de bien sentir cette énergie Yin. Toutefois, attention à ne pas être Yang, c’est naturellement par le relâchement de la hanche que vous descendez, et par le souffle que vous « lancez vos racines vers le centre de la terre ». Dans un premier temps, négliger les bras est donc une bonne option: juste lâcher la hanche afin de descendre vous assoir dans votre bassin. De même il est plus facile de le faire 3 fois du même côté qu’en alternance comme sur la vidéo. Ensuite progressivement, les mains peuvent devenir actrices, comme si elles plongeaient au centre de la terre.

Conclusion

Comme le laisse pré-supposer l’image de départ de ce deuxième article, il est possible de se faire plaisir et d’enchainer les 8 mouvements sur un Pakua tracé au sol – réel ou imaginaire – en dessinant le trajet d’incarnation du Yang au Yin. Dans ce cadre les pas du Tonnerre seront adaptés à la diagonale du Pakua. Ce n’est bien sûr qu’une possibilité qui demande … un peu de place!

Sinon, ce set de mouvement est tout jeune (3 ans), il est donc largement perfectionnable et hautement adaptable. Toutefois, si l’on veut rester dans le cadre qu l’a vu naître, il s’agit de permettre au citadin européen du XXI siècle de pouvoir vivre les 8 énergies de base sans pour autant avoir suivi une école ou un cours de QI-gong ou de Taïchi. En une journée ou un WE l’ensemble des 8 mouvements doit être acquis sans souci.

Dans le cadre de notre pratique en thérapie ou en coaching, nous utilisons aussi ces 8 mouvements indépendamment l’un de l’autre…, mais ceci fera l’objet d’un autre article

Publicités

2 réflexions au sujet de « Qi-gong des 8 énergies du bagua 2/2 »

Les commentaires sont fermés.