Qi-gong spirituel (8 brocarts)

Qi-gong spirituel (8 brocarts)

Proposition autour des 8 brocarts

Introduction

Nous savons que chaque mouvement de médiation corporelle est susceptible d’offrir la possibilité de travailler sur quatre plans:

  • Le plan purement physique d’abord car toute mobilisation du corps peut permettre de travailler sa souplesse, renforcer sa musculature assurer une meilleure oxygénation du sang, etc.
  • Le plan énergétique: faire circuler ses énergies, c’est faire circuler la Vie. En cas de stress, nous bloquons nos énergies, donc faire de la médiation corporelle va permettre de les rendre de nouveau disponibles.
  • Sur le plan mental, bouger vide la tête et permet, en redevenant conscient de son corps, d’échapper aux schémas de pensées quand on tourne en rond.
  • Sur le plan spirituel parce que la médiation corporelle exige de l’autodiscipline, c’est l’outil par excellence de la maîtrise de l’ego.

De façon naturelle, comme on le sait en systémique, les 4 plans sont en inter-action dynamique… et c’est génial. Mais comment procède t-on si nous désirons travailler un plan plus qu’un autre? Il faudra en poser l’intention avant de pratiquer son mouvement tout simplement. Pour poser cette intention – ou focus -, notre mental à besoin d’un support: visuel, d’un mantra ou tout simplement d’une phrase explicite. Dans la suite de l’article vous trouverez donc des propositions de phrase pour travailler une façon de voir la vie ou la Vie. Cette phrase peut, au départ, être dite – établir  le focus – puis oubliée laissant place à la présence à soi lors de la pratique. Mais si vous sentez que votre mental vagabonde et papillonne, alors vous pouvez vous répéter cette phrase en boucle comme un mantra. Évidement toute solution intermédiaire est également bonne si elle est adaptée … à vous!

Exemples de sens symbolique

Cultiver une attitude intérieure, pouvoir intégrer des principes de sagesse tels que ceux proposés par le Taoïsme, voici ce que nous allons voir plus précisément maintenant. Pour cela  nous allons découvrir des exemples d’intentions que nous pouvons associer à chacun des 8 mouvements de brocart (ou Ba duan jin). On dit souvent de ce type de travail qu’il est plus spirituel qu’énergétique au sens où la symbolique, la métaphore du mouvement est plus mise en avant que la nature des méridiens sollicités.  Si le terme « spirituel » vous gêne, remplacez-le par « philosophie de vie » ou « façon de voir les choses » ou … tout ce qui vous convient mieux. L’important, reste, comme toujours la pratique.

Qi-gong No Stress sur Smartphone et Tablette

Soutenir le ciel

Commençons par la symbolique classique que nous utilisons en coaching et en thérapie pour l’intégration de la polarité Yang originel. Le ciel est, dans l’inconscient collectif archaïque, lié au Yang, cette énergie d’action certes, mais aussi et surtout de sécurité bienveillante. Souvent on connaît l’anecdote humoristique de nos ancêtres les gaulois qui avaient peur que le ciel leu tombe sur la tête. Bien sûr nos ancêtres Celtes comme les Taoïstes n’étaient pas « aussi bête que ça », juste symboliquement, via ce type de mouvement, on vient dire « Ma famille, mon clan, vivez en sécurité, je soutiens le ciel afin que vous puissiez vaquer à vos occupations sans crainte. ». Le fait de soutenir le ciel, ici symbole des vicissitudes et tragédies de la vie, met bien en évidence ce qu’est la bienveillance pour les autres… et pour soi-même. Le côté guerrier, à tort si souvent associé au Yang en occident, est ici totalement absent. Le côté étirement des méridiens (Yang notamment GI, E, IG, V, TR, VB) va donner un plus non négligeable en renforçant le vécu au niveau énergétique.

Ce mouvement qui facilite l’intégration de l’énergie Yang lors du travail de la mise en place du TAO intérieur, peut aussi intervenir soit dans la relation avec soi-même, soit dans sa relation avec la Vie. Si notre difficulté est avec nous-même pratiquer, « soutenir le ciel » permet de changer d’état d’être. La phrase correspondante sera:

  •  » Je choisis de me réconcilier avec soi-même ».

Si l’enjeu se situe au niveau de notre relation avec la Vie, ce mouvement nous replace dans une autre attitude intérieure et la phrase devient :

  • « J’accepte de voir ce qui est ».

Attraper ses pieds

A nouveau commençons par la symbolique classique que nous utilisons en coaching et en thérapie pour l’intégration de la polarité YIN originelle. La Terre c’est le Yin, allez vers la Terre-mère c’est dire incarner : je vais vers le Yin que je considère. Pour aller vers ce Yin, le passage par les reins (organe), via un court auto-massage, va reconnecter énergétiquement parlant, le Yin à nouveau. Ensuite la façon d’aller-vers doit être Yin et non Yang. Il est hors de question ici de faire de la gymnastique suédoise, on plie donc les jambes pour aller accueillir notre gros orteil dans le creux de nos mains, symboliquement les points tings des méridiens RP et F. Lors de la descente, afin d’augmenter l’effet énergétique, on va balayer en douceur le méridien yang de l’arrière de la jambe (V). Une fois la reconnexion à la Terre établie, on peut se relever, mais toujours en Yin donc en prenant tout le temps nécessaire. Lors de cette remontée à la verticale, on balayera, toujours en douceur, le méridien E de l’avant du corps.

Méridiens activés lors du mouvement de brocart "Aller chercher son gros orteil"
Méridiens activés lors de : « Aller chercher son gros orteil »

Ce mouvement de Qi-gong, traditionnellement associé à l’énergie Yin lors du travail de la mise en place du TAO intérieur, est aussi très adapté dès qu’il s’agit pour nous de revenir à plus de simplicité, et se reconnecter à l’essentiel. Dans ce cadre les deux phrases types que nous pouvons adopter sont les suivantes:

  • « Je reviens aux bases. »
  • « Je choisis la simplicité. »

Séparer le ciel et la terre (a)

Le troisième mouvement tout comme le premier recèle deux facettes. Il faudra donc bien veiller à quel type d’intention on désire se connecter. Il existe l’intention « séparer » et l’intention « connecter », commençons par la première.

En partant du principe que la vie peut être pleine de paradoxes et que nous aimerions pouvoir les vivre sans en ressentir de stress, ou d’inconfort, les phrases d’intention possibles sont:

  • « J’accepte d’intégrer les opposés comme naturels faisant partie de la vie ».
  • « Je dis oui à tous les aspects de la vie les hauts comme les bas »

Connecter le ciel et la terre (b)

En se positionnant avec cette autre démarche de connecter le ciel et la terre, nous pouvons nous fixer comme objectif d’accéder à la totalité de notre être. Nous sommes alors l’intermédiaire entre le ciel et la terre. Cet état d’esprit pourra être exprimé par la phrase suivante:

  • « Je suis l’intermédiaire, le centre entre: le fini et l’infini, le rationnel et l’irrationnel, le matériel et le subtil. »

Le tir à l’arc

La symbolique de ce mouvement est très parlante puisqu’elle nous renvoie au fait que c’est nous qui avons le choix de notre cible et donc de nos objectifs. En conséquence, à tout instant nous avons le pouvoir de déplacer notre cible et donc de réorienter nos objectifs. Les flèches étant les moyens que l’on se donne pour atteindre cet objectif.

Ce mouvement nous rappelle également que l’important est dans le processus et que l’objectif est le prétexte pour expérimenter. Travailler ce mouvement régulièrement permet de valider le droit de « faire à sa façon » donc de se réapproprier ce qui est juste pour soi tout en tenant compte du contexte.

Cela va donner les phrases suivantes:

  • « J’ai le droit de réussir ma vie à ma façon »
  • « Je trouve l’équilibre entre références internes et références externes »

Contraction isométrique défier le dragon avec le regard de feu

La dimension taoïste à laquelle nous renvoie la pratique de ce mouvement symbolise un positionnement très ferme dans le choix de la non-dualité:

  • « Je m’inscris dans la réalité »

Pour nous aider à percevoir l’attitude d’esprit qui est derrière cette notion de non-dualité voici un texte tiré du livre de Michel Laurent Dioptaz « Le silence qui parle » qui peut être associé à cette recherche:

Le contraire de la mort c’est la naissance.
La Vie n’a pas de contraire.
Le contraire du passé c’est le futur.
Le présent n’a pas de contraire.

Dodeliner la tête ours pour aller voir la queue du dragon

Dans la Vie tous les points de vue existent. Savoir passer de l’un à l’autre sans stress c’est savoir être dans le flux de la vie:

  • « La vie est changement permanent ».

Voici également une proposition de texte tiré du même livre « Le silence qui parle »de Michel Laurent Dioptaz en lien avec ce thème d’être dans le flux de la vie.

Je lâche mes préjugés, je suis là où la Vie prend vie.
Je suis au centre de partout.
Le centre est partout.
Partout est le centre.

Regarder derrière soi et laisser ses soucis

Ce mouvement est une invitation à lâcher ses résistances, à ne plus s’opposer à ce qui va dans le sens de plus de vie:

  • « J’ouvre ma conscience à la vie »

Masser 7 fois la plante des pieds:

Ne plus être à la surface des choses mais être au sein du monde en associant inspir =expir
Au début prendre appui sur le mur ou une chaise est ok pour garder son équilibre

  • « La vie me soutient »
  • « Je recherche la simplicité »

8 brocarts spirituels

Conclusion

Comme on peut le remarquer, ici, c’est avant-tout le mouvement ou le ressenti lors du mouvement qui inspire le sens métaphorique. Il serait bien sûr possible de rechercher un sens via les méridiens sollicités, mais ceci est moins accessible au non-initié. Pour nous, en cabinet, c’est un point important car les personnes qui viennent nous voir pour des problématiques de stress métaphysiques, ne sont pas forcément au fait du modèle des méridiens de la médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Face à une personne particulière, donc à une problématique singulière, l’intuition et l’expertise permettent de connecter d’autres associations, mais celles présentées ci-dessus sont une bonne base de travail.

Advertisements