Mouvement Neuro-Sensoriel 1/4

Mouvement Neuro-Sensoriel 1/4

MNS Taichi Avant-Arrière (Yin-Yang)

Chapitre issu de « Mouvement Neuro-Sensoriel & Taï-chi archétypal« 

Présentation du Mouvement Neuro-Sensoriel

Ces mouvements sont dit « sensoriels » pour bien les distinguer des mouvements moteurs, purement sportifs. Les pratiques proposées ici sont issues, à la fois, de l’approche Taï-chi et de l’approche « mouvement fondamental » du Pr. Dr. Danis Bois.

Le corps en mouvement, bien plus qu’un outil « effecteur », peut devenir un merveilleux outil de déprogrammations cellulaires du stress. Pour cela, il faut faire intervenir la proprioception. La proprioception est un flux sensoriel continu, mais inconscient, grâce auquel la position, le tonus et la vitesse de nos mouvements sont en permanence évalués. Cette boucle de feedback va permettre une adaptation en temps réel des paramètres moteurs. Les capteurs de cette boucle de feedback sont cachés au cœur des muscles et sont appelés fuseaux neuromusculaires.

Afin d’utiliser pleinement ces fuseaux neuromusculaires, les mouvements « neuro-sensoriels » devront être lents voire très lents. Ce qui est magique avec le MNS – Mouvement Neuro-Sensoriel – c’est que c’est l’intelligence du corps qui est mis à contribution, l’esprit lui auto-adapte ensuite en fonction du vécu.

Par exemple comprendre et trouver l’équilibre entre « savoir lâcher ou tenir » dans la vie  n’est pas évident. Travailler cet état d’esprit avec un MNS va se faire en douceur, mais avec une efficacité redoutable. Dans la même idée on pourra travailler :

  • l’agressivité « manque / trop »,
  • l’équilibre « intraveti/extraverti »
  • la superstition « Chance / Malchance »
  • le choix « Être implacable / bienveillant ».
  • le passage « Être sympa / rester implacable »
  • les croyances « bienveillance / respect »
  • les variations « Les hauts et les bas de la vie »
  • l’équilibre « savoir lâcher / tenir »

Pendant le mouvement de 15 secondes ou plus, le cerveau gauche va nous aider en se mettant dans le rôle d’observateur. En permanence le mental va être au service du mouvement par un scanning permanent des éléments clefs du mouvement: position, angles, direction, lenteur, ….

Que votre choix de mouvement soit gauche/droite, avant/arrière ou haut/bas, le processus  type est identique:

  1. Posez bien votre intention de travail
  2. Faites ensuite trois allers et retours en comptant 15 secondes ou plus
  3. Enchaînez par trois allers et retours où le ressenti est prioritaire
  4. Continuez par trois allers et retours en observant un angle
  5. Terminez par trois allers et retours en rentrant dans la trace.

Pour résumer, on pourrait dire qu’en augmentant la conscience du mouvement, vous augmentez votre conscience de la Vie.

Nous allons maintenant découvrir en détails les trois mouvements de base, et, pour chaque mouvement, le processus complet à suivre.

MNS ou Taichi Avant-Arrière

Votre position dans la vie ou au boulot vous perturbe

Extrait  : PNS, Situation Co23, outil M2 p156-159 

Description :

Vous êtes perturbé par votre position hiérarchique au boulot, vous trouvez que place n’est pas facile et ceci vous gêne. Par exemple, au siège social, vous êtes juste avant ou après le service comptabilité, ce qui inhibe en partie votre champ d’action. Ou inversement, vous êtes à un poste décisionnaire, mais qui doit débriefer de ces faits et gestes toutes les semaines, ce qui vous met en pleine lumière et tous les « adversaires » suivent parfaitement le moindre de vos gestes, ce qui vous gêne surtout vu le niveau de jalousie qui règne.

Diagnostic :

Être à l’aise quelque soit sa position est une attitude intérieure à acquérir et doit donc être travaillée en dehors des tables. En revanche c’est une attitude qui, une fois acquise, sera utile en toute situation, même hors poker.

Action :

Votre corps, via un mouvement neuro-sensoriel (M.N.S.) va être la bonne clef d’apprentissage pour cet intégration. L’intelligence du corps est souvent négligée dans les « temps modernes », pourtant elle a l’avantage d’éviter tous les pièges du mental que l’on nomme alors ego. Un vécu dans un mouvement sensoriel est, hiérarchiquement parlant, supérieur à toutes les mentalisations.

L’exercice est une translation lente avant-arrière qui prendra au moins quinze secondes à l’aller comme au retour.

Mouvement Neuro-Sensoriel Avant-Arrière

Phase d’initialisation

  • Coupez le téléphone et mettre « Do not Disturb » sur la porte
  • Mettez-vous en position de départ, en fente avant, le genou étant approximativement à l’aplomb du gros orteil.
  • Faites 3 allers-retours afin d’ajuster la position des pieds – orientation et écartement – de façon à être à l’aise. Le montage photos ci-dessous donne une bonne idée des positions de pieds :
    • pied avant vers l’avant,
    • pied arrière à 45° ou même perpendiculaire au pied avant si vous préférez,
    • écartement des hanches ou des épaules
  • Fermez les yeux afin de vous intérioriser et réajuster votre buste afin qu’il soit bien perpendiculaire au sol (ne penchez pas en avant ni sur le côté).

Mouvement Neuro-Sensoriel Avant-Arrière

 

Phase de prise du mouvement

  • Top départ, enclenchez le mouvement moteur qui va vous amener en arrière,
  • Volontairement faites le mouvement de translation très lentement, en comptant lentement de 1 à 15…
  • A 7 vous devez être à mi-chemin
  • A 15 ou plus votre mouvement est terminé : Top arrivée
  • Marquez un instant de pause qui peut aller d’une seconde à dix secondes suivant votre ressenti.
  • Top départ, le mouvement de retour s’enclenche.
  • Lentement, les yeux fermés ou semi-fermés, compter 15 secondes ou plus pour revenir en fente avant….
  • A 7 vous devez être à mi-parcours…
  • A 15 ou plus c’est le Top arrivée suivi d’une pause, d’un point d’appui.
  • Faites trois allers et retours afin de bien intégrer la vitesse de 15 secondes mini, le top départ et le top arrivée et bien sûr, le temps de pause et de centration au top arrivée.

Phase « compression de l’air »

  • En repartant vers l’arrière, sentez, ressentez imaginez que vous compressez l’air qui est entre votre dos et le mur qui est derrière vous. C’est comme s’il y avait un gros ballon entre votre dos et le mur de derrière et que vous vous amusiez à le compresser lentement (15 secondes mini).
  • Après la pause, au retour, ressentez la compression de l’air compris entre votre torse et le mur d’en face.
  • Répétez 3 à 9 allers-retours afin de rentrer de plus en plus dans le mouvement subjectif. Vous développez ainsi une pleine conscience du bloc médian (bassin + torse + épaules) qui glisse. Ce bloc médian peut être perçu comme une armoire qui translate.

Mouvement Neuro-Sensoriel Avant-Arrière

 

Phase « observation des angles »

  • Pendant 3 allers-retours, pour la jambe avant, prenez conscience au mieux de l’angle qu’il y a entre le dessus de votre pied et votre tibia. Observez mentalement (vos yeux sont fermés) cet angle, ralentissez si besoin pour être sûr de bien sentir,d’ imaginer, de ressentir l’angle.
  • Pendant les 3 allers-retours suivants, prenez conscience d’un autre angle, toujours sur la jambe avant, celui qu’il y a entre votre mollet et l’arrière de votre cuisse. A chaque instant, observez mentalement…
  • Enfin pendant 3 allers et retours prenez conscience de ce même angle -mollet/cuisse-, mais sur l’autre jambe, la jambe arrière. Conscience, ressenti, imagination de cet angle à chaque seconde….

Mouvement Neuro-Sensoriel Avant-Arrière

 

Phase « libre », rentrer dans la trace

  • Les trois dernières translations vont vous permettre de prendre conscience de la trace de la translation. L’idée est de prendre votre centre de gravité comme point de repère, le nombril, le bassin comme vous le sentez. Imaginez qu’un crayon ou un feutre soit associé, collé à ce centre de gravité. Le crayon dessine dans l’espace une trace.
  • Une fois cette trace conscientisée, il suffit de rentrer dans la trace et le mouvement se fait tout seul. C’est comme s’il y avait un rail invisible, et hop, vous vous mettez dedans et 15 secondes plus tard, top arrivée, vous êtes arrivé, prêt à repartir dans la même trace.
  • Rouvrez les yeux et profiter de l’état de sérénité atteint.

Bien sûr il est possible de doubler l’exercice en recommençant de l’autre côté (l’autre jambe en avant), mais ce n’est pas une obligation.

La pratique neuro-sensorielle de la fente avant-arrière est également un excellent support de l’archétype Yin-Yang, vous passez donc progressivement de la position Yang à la position Yin avec toutes les positions intermédiaires. Quand le mouvement est bien intégré toutes les positions sont bonnes, agréables et il est plaisant et régénérant de faire le mouvement.

Pour finir cette première partie, un récapitulatif en vidéo (avec démonstration!) :

Vers le Kindle MNS >>>

Publicités