Yoga Routine 1/2

Yoga Routine 1/2

Ma routine de Yoga (1/2)

1- Introduction
2- Les huit moyens du Raja Yoga
3- Le corps et le souffle

1- Introduction

Extrait du livre « Vie Anti-Stress » avec l’autorisation des auteurs

Le Yoga est certainement la discipline non sportive la plus pratiquée dans le monde. Son succès mérité provient de son approche à médiation corporelle qui agit sur tous les plans :

  • Le plan physique bien sûr avec l’augmentation de la vitalité et le maintien d’un corps souple et tonique,
  • Le plan mental avec la gestion du stress et la possibilité d’atteindre un état de vacuité mentale si rare dans notre monde occidental,

mais aussi sur deux autres plans :

  • Le plan émotionnel avec la maîtrise des émotions par la maîtrise du souffle et de la relaxation musculaire,
  • Le plan transpersonnel avec la méditation et une philosophie de la vie simple et pragmatique.

Le Yoga est né il y a environ trois mille ans sur les bords de l’Indus, mais ce n’est que vers le IVe siècle av. J.-C qu’il fut codifié par Patanjali sous la forme des Yoga Sutra. Ce texte de plus de 195 aphorismes – phrases brèves destinées à être facilement mémorisées – est toujours un des textes de référence du Yoga en général et du Raja Yoga en particulier.

Le Yoga peut être traduit comme la science de l’union entre le corps et l’esprit. Patanjali définit le Yoga comme la « cessation des vagues du mental ». En des termes plus modernes, on dirait « la gestion des stress et l’apaisement des pensées » ce qui nous met tout de suite dans le bain, dans la thématique de cet article.

Parmi les huit moyens conseillés par le Raja Yoga, le plus connu du public est le Hatha Yoga ou Yoga des postures ou Asana. Le Pranayama ou science de la respiration, quand à lui, est une notion familière à toute personne ayant pratiqué un peu le Yoga. Enfin, Dhyana est plus connue sous sa forme Japonaise : la méditation Zazen. Cela fait déjà trois moyens, trois approches, trois types de pratiques, il en reste donc au moins cinq autres et même plus si l’on considère tout le panel disponible par combinaison en Raja Yoga. Le Yoga ce n’est donc pas que des postures, le Yoga est riche de bien d’autres outils souvent bien plus simples et abordables que les postures complexes.

2- Les huit moyens du Raja Yoga

Avec de courts extraits de « Yoga-Sutras » Poche Albin Michel  (1991) de Patanjali.

Le principe du Raja Yoga ou Ashtanga Yoga tient dans un enchaînement cohérent de huit outils, huit pratiques quotidiennes (Ashtanga = 8). Voici deux aphorismes (ou sutra) qui donnent bien le ton de ces pratiques :

  • II.1. Le Kriya-Yoga (ou pratique du Yoga) se fait selon trois modalités inséparables : un effort soutenu, la conscience intérieure de soi et l’abandon à la volonté divine (ou Tao ou énergie de Vie).
  • II.2. Le Kriya-Yoga est pratiqué en vue d’atténuer les causes de souffrance et de permettre le Samadhi.

Le Samadhi est un état déconditionné dans lequel, enfin libre des automatismes de comportement et de pensée, on peut faire un avec la vie, en acceptant que tout change et se modifie (bref un véritable état No-Stress ;o)

Yoga-Sutras de Patanjali (Raja Yoga)

L’Ashtanga Yoga, ou les huit moyens du Yoga sont :

1°) Les 5 attitudes de vie dans la relation aux autres / Yamas

  • A1- Prendre en considération ce qui appartient à l’autre / Asteya
  • A2- S’exprimer clairement, avoir une parole impeccable / Satyam
  • A3- Communiquer avec bienveillance / Ahimsa
  • A4- Privilégier la Simplicité / Aparigraha
  • A5- Différencier désir et besoin / Brahmachārya

2°) Les 5 règles ou observances de vie dans la relation à soi-même / Niyamas

  • R1- Rechercher une intention pure / Shaucha
  • R2- Instaurer une hygiène de vie / Tapah
  • R3- Lâcher-prise pour évoluer / Ishvarapranidhāna
  • R4- Cultiver le contentement / Samtosha
  • R5- Étudier le temple intérieur / Svādhyāya

3°) La posture / Asana

Nous reviendrons longuement sur ce moyen, mais on peut dire tout de suite que la « posture statique » du Hata-Yoga du XX° siècle n’est pas ce « Asana ». Prendre le mot posture au sens « façon de se positionner » – et ce sur tous les plans – est bien plus juste dans le cadre du Raja-Yoga.

4°) La respiration / Pranayama

Le souffle, le prana, l’énergie de vie est une base incontournable en Yoga. On peut même dire que, pédagogiquement parlant, c’est le point central de toutes les pratiques.

  • II.50. Les mouvements de la respiration sont l’expir, l’inspir et la connexion des deux. En portant l’attention sur l’endroit où se place la respiration, sur son amplitude et son rythme, on obtient un souffle allongé, équilibré puis subtil.
  • II.51. Il existe une autre modalité de la respiration qui dépasse le plan de conscience où l’on distingue inspir et expir physique.
  • II.52. Grâce au Pranayama, ce qui obscurcit la lumière disparaît graduellement.
  • II.53. Et le mental est préparé à la méditation.

5°) La concentration / Pratyara

Avant que l’attention, la méditation et la contemplation (les trois derniers moyens de Yoga) puissent être entrepris de façon réellement satisfaisante, il est nécessaire que la conduite extérieure soit amendée, que la pureté intérieure soit entreprise, que l’attitude juste à l’égard de toutes choses ait été cultivée, que les intentions et les actions soient posées, mais aussi que l’aptitude à subjuguer les tendances qu’ont les cinq sens à se diriger vers l’extérieur, fasse l’objet d’un travail. Ce travail que l’on traduit souvent par concentration n’est pas un travail de volonté mais de présence à soi.

On retrouve cette écoute sensorielle intérieure ou observation pleine conscience dans le très connu Nidra-Yoga (relaxation souvent allongée commençant par un scanning du corps en conscience).

6°) L’attention / Dharana

C’est le premier stade de la méditation dit avec semence. En effet, on utilise un support comme objet de l’attention. Ce support peut être un objet physique externe ou interne, mais aussi une qualité ou un concept.

7°) La méditation / — Dhyana

La « méditation sans semence » survient lorsque l’exercice précédent a été poussé si loin que l’objet choisi pour la méditation a disparu du mental, sans y laisser de trace consciente, et que la pensée peut alors s’élever progressivement sur un plan supérieur.

8°) La contemplation / Samadhi

La pointe affinée de la conscience traverse l’objet, elle rejoint l’infini, le sans-forme, l’Absolu. C’est le Samadhi  l’état d’unité.

Le Raja Yoga étant une approche holistique (globale), il n’y a pas forcément de linéarité ou de hiérarchie dans les huit moyens décrits ci-dessus. Si la progression pédagogique globale est rarement remise en cause, souvent, les moyens sont regroupés. C’est même explicitement conseillé dans le sutra III.4 :

  • 4. L’accomplissement des trois (Dharana puis Dhyana puis Smadhi) est Samyama (ou méditation)

Ainsi, on regroupe généralement les moyens comme suit :

  • 1+2 : Les 5A et les 5R (5 Attitudes + 5 Règles)
  • 3+4 : Les mises en postures et la respiration
  • 5 : La relaxation
  • 6+7+8 : Les trois étapes de la méditation

Voilà, l’Ashtanga Yoga, que l’on appelle couramment le Yoga de Patanjali, ou le Raja yoga vous est maintenant plus familier. Nous pouvons donc poursuivre sur notre outil de médiation corporelle plus spécifique au Yoga-coaching ou au Yoga-thérapeutique.

3- Le Corps et le Souffle

Il faut savoir que le Hata-Yoga tel qu’on le connait en France depuis le XX° siècle n’existe que depuis… le XX° siècle et en France! Nous allons voir en quoi c’est donc une « invention » moderne ou moyenâgeuse et donc surtout conjoncturelle.

D’un point de vue historique, au départ, comme nous l’avons vu plus haut, on trouve l’âge d’or de l’Inde (-1000,+600) avec une tradition orale formalisée pour le première fois au IV° siècle av. J.-C. via les Yoga-Sutras.  Or, de cette période ne ressort aucune description d’une pratique corporelle basée sur des postures complexes comme celles que l’on trouve dans tous les livres de Hata-Yoga…??? Le seul écrit reste… les Yoga-Sutras de Patanjali:

  • II.46. La posture (Asana) adoptée doit être stable et établie dans un « espace heureux » (aisée).
  • II.47. La stabilité et l’aisance de la posture se réalisent grâce à un effort léger et soutenu du mental sur l’infini et au renoncement à l’effort-volonté
  • II.49. Ceci étant accompli, on expérimente le Pranayama qui est la maîtrise des perturbations de la respiration.
  • II.50.  Les mouvements de la respiration sont l’expire, l’inspire et la connexion des deux. En portant l’attention sur l’endroit où se place la respiration, sur son amplitude et son rythme, on obtient un souffle harmonisant même sur les plans subtils.

Comme nous le voyons ci-dessus en II.49, la clef est le fait que la respiration est la suite logique et nécessaire une fois la position atteinte. De plus porter l’attention sur l’endroit du corps concerné est « la méthode ». Mais, pour l’instant, continuons le parcours de notre ligne du temps…

Ensuite, il y a eu la période indo-musulmane (712-1749) avec un livre, le « Hatha-Yoga-Pradipika » qui a été écrit au XV° siècle, donc en plein moyen-âge. Ce livre décrit certaines postures – des simples et des complexes – et la plupart des autres pratiques attachées au Hata-Yoga (nettoyages, bandha, mudra, sons, kundalini,… ). A la lecture de ce texte, on sent nettement qu’il est empreint des pensées moyenâgeuses ne serait-ce que la description de la cellule de pratique: austère à souhait comme celles de nos moines de l’époque ce qui va à l’opposé de « l’espace heureux » vu ci-dessus (II.46). Pour nous, dans le cadre de cet article, l’important est dit dès le départ, Chapitre 1 – Sutra 2 :

  • I-2 Après avoir rendu hommage à la Conscience par l’intermédiaire de son propre guru, Le Yogi Svatmarama expliqua la science du Hatha-Yoga dans le seul but de pouvoir atteindre le Raja-Yoga.

Il s’agit bien d’un livre qui détaille un des huit moyens du Raja-Yoga. On peut ajouter que cette vue partielle ne vas pas dans le sens du Raja Yoga avant tout holistique. En revanche, les descriptions sont une base intéressante qui permet de mieux comprendre  la vision « Hata-Yoga » du XX° siècle.

On pourrait croire que les postures viennent des anciens bas-relief des temples hindous, mais là, une grande désillusion nous attend, seulement un temple de VII° siècle présente un ascète en posture de l’arbre (Mahabalipuram). C’est donc que les postures sont bien une création moyenâgeuse et non un héritage multi-millénaire.

mamallapuram_yogi_arbre_zoom0

Enfin nous arrivons dans la période coloniale de l’Inde (1750-1947). Il semble évident que les colons ont croisé et vu de nombreux yogis, et il est humain que les pratiques visibles (asanas complexes et ascétisme moyenâgeux) les aient impressionnés. En dehors de certains courants de pensées comme la théosophie notamment, peu de personnes se sont intéressées à l’aspect invisible, au côté spirituel et transpersonnel du Yoga. Aussi quand les yogis vont commencer à voyager dans le monde (France, Angleterre, USA), c’est via leur maîtrise des postures qu’ils vont séduire la clientèle européenne. La facette « hata-yoga » va donc venir enrichir une pensée New-age présente et demandeuse. Aux US, le côté mouvement et sport sera plus recherché et c’est le Vinyasa-Yoga qui s’implantera le plus, surtout sous une forme très physique le Ashtanga-Vinyasa-Yoga. Pour notre part, le Vinyasa-Yoga sera notre choix car le plus conforme aux moyens 3 et 4 du Raja-Yoga (Vinyasa est un terme Sanskrit qui signifie synchronisation du mouvement et de la respiration).

Le principe du Vinyasa-Yoga tient dans un enchaînement fluide de postures rythmées par la respiration. Tout au long de la séance, l’attention est portée sur le souffle, la prise de la posture et la conscience de soi. Ces formes de yoga ‘dynamiques’ sont une aide précieuse pour répondre au trop plein de stress de notre vie parisienne ! Ces différentes formes les plus connues sont :

  • Le Yoga Ashtanga Vinyasa, redécouvert en Inde au début du 20ème siècle par Krishnamacharya, puis répandu dans le monde par Pattabhi Jois,
  • Le Yoga Vinyasa, souvent vu comme une forme libre du Yoga Ashtanga Vinyasa, qui autorise d’adapter librement les séquences de mouvement,
  • Le Power Yoga, développé aux Etats-Unis par Baron Baptise,
  • Le Dynamic Yoga, créé par l’anglais Godfrey Devereux,

Fin de la première partie de l’article….

Dans la suite de notre article, nous verrons les postures simples telles qu’elles sont décrites dans l’ouvrage « Mémento de la Vie Anti-Stress« , et comment les enchainer afin d’obtenir « une routine » c’est-à-dire une pratique de bien être simple, facile et efficace.

Nota:
(1) Le choix a été fait de ne pas mettre les accents sur les termes hindous.
(2) Les aphorismes (ou sutra) sont repérés par le « numéro du livre » ou chapitre puis par le numéro du sutra ou aphorisme. Ainsi III.12. veut dire chapitre 3 aphorisme 12.

Publicités