Récupération: une clef incontournable

F-Oddoux-The North Face-Ultra Trail du Mont-Blanc
F.Oddoux – The North Face – Ultra Trail du Mont-Blanc

Comme dans tout mouvement cinétique de balancier, il faut une phase de « régénération » pour que la phase « action » soit optimale. Plus directement, notre corps à travers la respiration nous enseigne cette alternance: l’inspire est inutile si l’expire n’existe pas et vice-et-versa. C’est la fameuse alternance Yin-Yang du Tao.

En sport la phase de récupération est donc primordiale pour éviter la contre-performance ou  l’accident.

Le problème est que tout entraînement est par définition actif donc Yang et que l’on ne s’entraîne pas à récupérer (Yin). C’est comme si la récupération « allait de soi », était naturelle et ne nécessitait aucun apprentissage: « Y-a-k’a rien faire »!

Or la biologie, à travers toutes nos fonctions, nous apprend que la récupération ce n’est pas seulement « ne rien faire ». Ainsi, si « manger » est la phase active – Yang -, digérer est la phase Yin et c’est loin d’être du « ne rien faire »! C’est même de cette phase que dépend la bonne intégration des nutriments et donc de la régénération de l’organisme.  Et si le maître mot de la récupération était la régénération…?

De même qu’un cadre de haut niveau doit savoir gérer ses phases de récupération pour ne pas aboutir au burn-out, le sportif de haut niveau doit apprendre à gérer et optimiser ses phases de régénération et « ne rien faire » ne suffit pas.

On peut d’ailleurs se demander pourquoi le repos ne suffit pas? Tout simplement parce que c’est la facette Yin d’une activité Yang « normale », ce qui n’est absolument pas le cas pour un compétiteur surtout en période de préparation pour des épreuves de classes nationales ou internationales, on est ici très loin de la « normale ».

Alors, comment faire?

Si le mouvement moteur – Yang – est basé sur les muscles, il va falloir développer et entraîner l’équivalent Yin  qui se nomme la proprioception. En termes simples, la proprioception c’est ce qui nous permet, les yeux fermés, de savoir où est notre main quand nous faisons un  mouvement du bras par exemple. En terme systémique la proprioception est le feedback du système.

Une fois que l’on a compris l’importance de l’entraînement à la récupération, il reste à passer à l’action et la médiation corporelle devient le maître mot, en complément des méthodes déjà connues et reconnues comme APA par exemple et bien sûr tout le côté nutritionnel.

LA METHODE A.P.A

Voir aussi nos autres articles sur le blog:

Bonne récupération.

Publicités