50 ans … sport-no-stress ;o)

Dans notre vie, il y a des périodes qui peuvent correspondre à des paliers plus ou moins importants et celle de la cinquantaine pour beaucoup est une vraie bascule. Comment bien gérer ce passage et le vivre sans stress, c’est ce que je vous propose d’ aborder .

Si l’âge dans notre société est un critère favorable quand on est jeune, à l’inverse, il est souvent vécu comme défavorable si on est dans la tranche qui se rapproche ou dépasse la cinquantaine. Le challenge va être de ne pas se laisser influencer par cette tendance et bien au contraire de cultiver et mettre en avant tous ses atouts. Face à tout changement de quelque ordre et domaine qu’il soit, la capacité dont il va falloir faire preuve c’est la capacité d’adaptation. Selon l’importance de l’évolution qui nous est demandée, nous allons avoir différentes phases à traverser. Elles seront plus ou moins difficiles en fonction de notre histoire personnelle et de la façon dont nous nous sommes construits.

La cinquantaine

En premier lieu, il va y avoir la nécessité de faire un deuil. Effectivement, ce qui caractérise en premier un changement, c’est le fait que nos repères habituels, nos façons de fonctionner ou nos critères ne sont plus aussi efficaces parce qu’ils ne sont plus d’actualité. Et… il va falloir « les laisser tomber », accepter que si tout cela a été ok avant, dans ce contexte présent ce n ‘est plus adapté. Nous aurons donc à faire le deuil de nos anciennes références. Il peut s’agir professionnellement d’une méthode de travail à laquelle nous étions attachés ou bien de notre ancien poste. Dans la sphère privée cela peut toucher son rôle de mère, de parent qui devra prendre une forme différente, etc. Dans ces moments-là, accepter de se remettre en question pour mieux évaluer la nouvelle situation va être très important. Cela signifie aussi qu’il faut accepter de traverser une certaine période d’instabilité nécessaire pour se mettre en adéquation avec le nouveau contexte et repérer les ressources qui sont à acquérir ou qui sont déjà présentes autour de nous. Face au besoin de changement ou d’évolution, ce qui peut générer du stress, c’est la façon dont nous allons percevoir cet événement. Soit nous sommes réalistes et alors nous allons pouvoir retrouver notre équilibre rapidement, soit nous avons une mauvaise interprétation des faits. Nous pouvons alors déformer ce qui se passe de trois façons différentes: en l’amplifiant,  en le généralisant ou au contraire en le minimisant. Dans les trois cas il sera impossible de s’adapter de façon juste et nous allons être en stress.

Comme il est impossible de prévoir comment nous allons réagir tant que nous ne sommes pas confrontés directement au problème, se préparer tranquillement et à son rythme va être une solution idéale. Sachant que le corps est notre meilleur allié dans la gestion du stress il y a 2 sports bien spécifiques qui vont pouvoir nous aider à vivre le changement sans stress:  Il s’agit de la natation et du qi qong.

Nager ... avec les tigres !

La natation a le grand avantage d’être ce qu’on appelle un sport complet car elle sollicite l’ensemble des muscles du corps tout en stimulant le système pulmonaire et le système cardiovasculaire de façon très harmonieuse « en douceur ». Le fait d’être immergé dans l’eau pour faire ses mouvements a un effet majeur car il met le corps en apesanteur. Celui ci est alors soulagé à 80% de son poids. Donc tout effort dans l’eau vient décharger les articulations elles vont pouvoir retrouver leur souplesse naturelle. Sachant que sous l’effet du stress nous avons le réflexe de nous contracter et de nous raidir, de restreindre notre respiration, nager va venir nous redonner justement de l’amplitude à ces deux niveaux. Débloquer nos articulations est majeure quand on sait que ce sont elles qui nous permettent d‘être fluide dans la vie. Tout comme retrouver une respiration sans contrainte, alors qu’on est en  mouvement, est en lien direct avec notre capacité à saisir toutes les opportunités que nous offre la vie à chaque instant. En parallèle la circulation sanguine va être relancée grâce à l’effet massant de l’eau conjugué aux mouvements qui eux, vont venir solliciter le cœur. La détente est automatique. L’esprit et le corps en ressortent apaisés.

Autre point fort de la nage quand on vit une période de changement important c’est son cadre non changeant justement et le côté répétitif des mouvements. Cela va venir recréer de la sécurité intérieure. Il va y avoir un effet rassurant dans cette routine des mouvements qui se suivent toujours identiques on va pouvoir lâcher ses soucis et retrouver des références de bien-être.

Le Qi Gong

Le Qi Qong est lui aussi une pratique qui a l’énorme avantage de solliciter toutes les parties du corps en douceur. Donc il peut être aborder sans souci à tout âge même si nous n’avons dans le passé acquis aucune compétence sportive. Il s’agit d’enchaînements de mouvements très lents associés à une respiration abdominale où l’objectif va être d’arriver à avoir un inspir de « même longueur » que son expir et ceci sans accoup. Caler sa respiration sur ses gestes demande une forme de concentration spécifique puisqu’il faut rentrer en soi. On va apprendre à s’écouter. Exécuter les gestes dans la lenteur va donc être une autre clé. Comme chacun va trouver lui-même le mouvement qui est juste pour lui le travail va se faire à deux niveaux. D’un côté, comme on va s’appliquer à ajuster sa posture, rechercher le meilleur appui au sol préciser ses déplacements on se met dans la recherche du meilleur équilibre pour nous tout en se mettant dans l’attitude de recontacter en soi ce qui nous fait du bien. On va gagner ainsi en autonomie, en confiance et en estime de soi.  Ceci ne sera pas valable uniquement dans la relation envers soi-même, mais aussi dans sa façon de traverser la vie puisque cette recherche se fait en mouvements. Cette capacité à trouver son équilibre à chaque instant tout en étant dans le mouvement va naturellement rejaillir dans notre quotidien et nous saurons comment nous adapter en souplesse sans stress tout en restant dans le bien-être.

Comme toujours nous comprenons bien que pour acquérir ou renforcer nos capacités d’adaptation, tout en respectant notre écologie en fonction des circonstances, il va être nécessaire de pratiquer l’une de ces activités (ou les 2 si vous le désirez bien sûr!)  le plus régulièrement possible. Nous avons tout à gagner à faire de l’une de ses 2 pratiques une habitude. Pour la natation on recommande 2 fois par semaine 30 minutes et pour le Qi Qong 10 minutes tous les jours chez soi est l’idéal. Ainsi gérer toute modification, qu’elle soit interne ou externe, se fera naturellement  et garder son équilibre ne posera plus aucun problème ni stress.

Publicités