Golf, gestion du mental et des émotions

Dans un précédent article nous évoquions le lien possible entre golf et spiritualité avec le golf transpersonnel. Aujourd’hui, nous vous proposons un autre parallèle entre le golf – pris comme exemple de sport – et la gestion du stress.

La gestion de nos émotions est une des clés du golf sur … le plan mental. Et oui l’interaction des deux Mental-Emotion est très forte comme nous allons le voir dans cet article inspiré d’une revue de golf.

Le golfeur ... intérieur ...
Le golfeur … intérieur …

Situation ou quand le doute s’installe…

Vous avez sans doute entendu parler du « golfeur intérieur« , Qui est-il? Quelle est cette part de nous-mêmes qui nous permet parfois de produire un jeu satisfaisant pendant quelques trous et qui peut aussi bien nous précipiter, à un moment donné, vers des coups de golf peu dignes de notre niveau, vers la contre-performance totale? Ces questions nous amènent à nous pencher sur l’une des composantes majeures de notre condition humaine: notre monde émotionnel.

golf-47

Imaginons un joueur de bon niveau, qui vient de frapper un bon drive et qui se dirige vers sa balle, plutôt satisfait de ce qu’il vient de produire. En arrivant sur sa balle, il découvre que son attaque de green est dangereuse face à la série de bunkers qui lui barre l’horizon… Soudain, en effet, c’est comme si ces bunkers mangeaient tout l’espace et semblent donc être un obstacle réellement infranchissable.

Diagnostic ou que s’est-il passé?…

Le joueur vient de quitter l’état de confiance dans lequel il se trouvait en allant vers sa balle pour entrer dans un état doute, de crainte … déclenché par la seule vue des bunkers. Car il sait que si sa balle tombe dans le sable, il aura des difficultés à l’en sortir sans perdre de points.

Cet exemple nous permet de percevoir les mécanismes de l’émotion:

  • un état qui s’exprime à l’intérieur de notre corps; ici, la satisfaction.
  • un déclencheur qui perturbe ce premier état; ici, la vue des bunkers.
  • un nouvel état qui prend brutalement la place de l’autre; ici, la crainte ou le doute.

Action ou comment résoudre le conflit…

Comment notre joueur va-t-il résoudre cette confrontation à son monde émotionnel? Ceux qui se sont déjà penchés sur leur « golfeur intérieur » savent, parce qu’ils ont senti dans leur corps, qu’ils sont en « cote d’alerte ». Ils ont donc, avec le temps, bâti une stratégie qui leur permet d’isoler le déclencheur de leur émotion:

« Attention, bunker devant, donc surtout éviter les parasites de la petite voix ou les images négatives qui me rappellent toutes les mauvaises sorties de bunker… Et pour cela, souffler, relâcher mes épaules, me centrer sur la cible et visualiser mon coup en me sentant les pieds bien posés sur le sol…« 

Ainsi, il aurait réussi à transformer l’état de doute ou de crainte, qui a tendance à créer un mouvement émotionnel de repli à l’intérieur de nous-mêmes (et peut même, parfois, quand le stress est trop élevé, nous donner envie de fuir la situation) en un état positif qui lui donne envie d’aller vers l’objectif qu’il vient de se fixer, tous capteurs sensoriels ouverts!

Conclusion…

Apprendre à utiliser le parcours comme « partenaire » de rencontre de notre « golfeur intérieur« , c’est nous conduire à développer avec nous mêmes un rapport lucide et bienveillant. Rencontrer son « golfeur intérieur« , savoir ce qui nous permet de dépasser nos limites, c’est être consciemment compétent et être consciemment compétent, c’est pouvoir transférer nos acquis dans tous les secteurs de jeu et. . . même de notre vie.

Pour aller plus loin: Cairn.info/revue-staps

 

Publicités