5 critères dstress pour choisir son sport

Introduction

Et si ma difficulté à faire du sport, à pratiquer une activité toute l’année était en lien avec ma difficulté à savoir ce qui me correspond?

« J’aimerais bien faire du sport mais je ne sais pas lequel est bon pour Moi, lequel est susceptible de me motiver sur le long terme? »

Qui ne s’est pas déjà posé ce genre de questions avec en arrière-pensée les nombreuses fois ou, par exemple, si la raison était présente, le cœur n’y était pas! Ou si le désir était là,  l’aptitude elle, laissait franchement à désirer.

Si le sport qui défoule est connu et reconnu, le sport zen et destressant est moins connu
Sport = joie + zénitude, c’est possible avec l’approche dstress No-Stress

Face à toute envie de projet, il est nécessaire de se rappeler ce qui est important pour nous, ce qu’on aime faire ou ce qui nous passionne. C’est une base essentielle à la réussite de ce futur projet « Sport ». Ainsi le désir de faire du sport mérite qu’on lui accorde de l’attention et qu’on prenne un petit temps de réflexion pour bien profiter de cet élan et en faire un point positif de sa vie quotidienne.

la suite dans le livre « SPORT NO STRESS » fiches 7 à 14 (pages 18 à 28)

Sport No Stress : le livre dstress
Sport No Stress : le livre du dstress

….

Conclusion

Comment saurais-je que c’est bon pour moi? Le baromètre de mon mieux-être va bien sûr évoluer vers le beau fixe:

  1. mon sommeil s’améliore
  2. je suis enthousiasmé quand je reviens
  3. je me sens bien dans mon corps
  4. je suis plus ouvert aux autres

Chaque sport va développer en nous des qualités différentes, il peut exiger des apprentissages plus ou moins complexes, être amené à mobiliser des facultés d’adaptation de concentration ou au contraire nous ramener à des choses plus simples (mais bien vitales!) comme la respiration, le rythme d’une foulée régulière, etc. Dans un prochain article, nous verrons comment certaines facettes de nous-même peuvent être développées ou améliorées en fonction du sport que l’on va pratique. Cela nous donnera un autre critère de positionnement pour le choix de sa pratique sportive. En attendant soyez un sportif heureux  parce que dans un accord encore meilleur avec vous-même.

Publicités

4 réflexions au sujet de « 5 critères dstress pour choisir son sport »

  1. Bonjour Pascale,

    Bien sûr que je me suis reconnu en tant que « sportif dans l’éternel » dans ce que tu décris. Pour te faire un retour, j’avais le même « problème » dès que l’aspect compétition entrait en jeu. Je réalisais « tous les gestes que je voulais » lors des entrainements. Arrivé le match, même un simple match « amical », aucune combinaison technique ne passait…Est-on dans la même idée que précédemment ? (aller au devant de l’action des autres). Amicalement Eric

    J'aime

    1. Bonjour Eric,
      Oui tout à fait. d’où l’importance de prendre le temps de bien choisir son sport pour qu’il soit adapté à notre personnalité afin d’être sûr qu’il soit un bon dstress en générant le maximum de plaisir et de bien-être.
      Merci de ta participation. Tiens nous au courant si tu pars à la découverte du tir à l’arc. Cordialement,
      Pascale

      J'aime

  2. Bonjour Pascale,

    Super ton article. En fonction des critères retenus (objectif, ambiance et point fort), il semblerait que le TIR A L’ARC soit une bonne option pour moi. Avant de me lancer dans cette activité, je m’étais dit que je réactiverais bien tout cela en faisant un peu de tennis et ping-pong…Et là, « impossible » de tenir une raquette en main…comme une faiblesse qui m’empêche de tenir quoi que ce soit. Si cela passe en ping-pong, car la raquette est légère, un poignet flottant et des mains faibles ne permettent quoi que ce soit au tennis. Bref, simple reprise de sport ?, manque d’entrainement ou autre chose ? Aurais-tu une idée dans ce domaine ? Merci. Eric

    J'aime

    1. Bonjour Eric,
      merci pour ton commentaire et pour ta question qui est très intéressante. Effectivement le manque d’entraînement peut être la cause de ce que tu nous décris comme problème. Mais un autre phénomène peut être en jeu la grande différence entre le tir à l’arc et le sport de raquettes: dans ce dernier il y a la nécessité d’aller au devant de l’action de l’autre et cela peut être la source de ton stress. Si tu n’es pas d’un tempérament à chercher à te mettre en avant mais plutôt tranquille bien campé sur tes jambes aller contre nature va créer du stress. En général quand on observe un point faible dans sa pratique il est souvent intéressant de l’extrapoler et de voir à quoi cela nous ramène symboliquement dans la vie puisque le sport est quelque part une vraie métaphore de la vie. Amicalement, Pascale

      J'aime

Les commentaires sont fermés.